Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Maurice Gardett: le Zappy Max de la Telma (1922-1996)

Publié le 19 Février 2012 par cirk75gmkg in Personnalités

Gardett.JPGParler de Maurice Gardett c’est relater l’histoire d’un personnage farfelu dont les hasards de la vie l'avaient amené à exercer le métier de sommelier, lui le natif de Clermont-Ferrand, dans un palace à Tanger, Un soir Maurice Gardett, personnage aussi brillant qu’inclassable, se prit de querelle avec le chef qui lui avait refusé à manger, saisissant alors le plat destiné à un client, il se mit à l’avaler. Et comme on lui demandait de le payer au tarif clients, Gardett, sans se démonter, retire son insigne de sommelier et s'installe aussitôt dans la grande salle à manger pour s'y faire traiter comme il convient, au milieu des clients hilares. Parmi ceux-ci, un convive particulièrement ravi de cette attraction imprévue, l’engage comme animateur à Radio-Tanger. Le lendemain matin, Maurice Gardett faisait ses débuts sur les ondes de cette station, très écoutée au Maghreb comme en Bretagne. De passage à Tanger Louis Merlin (voir blog14/02/12) l’engage pour animer le Jeu des1000 nouveaux francs sous le chapiteau du Radio Circus 60. Mais cette expérience ne durera qu’un an, car l’année suivante, le célèbre jeu diffusé sur les ondes de France-Inter fera parti du spectacle du Cirque Pinder-ORTF .

GardettAyant des faux airs à la Louis de Funès, avec ses cheveux ébouriffés et ses nœuds papillons Maurice Gardett était un animateur de radio hors norme, un joyeux drille capable par exemple, d’arriver à cheval à Europe1 comme de glisser des glaçons dans le décolté d’une parfaite inconnue installée à la terrasse du Fouquet’s. Et sans raison particulière il disparaissait plusieurs mois de l’antenne d’Europe1 en tant que représentant aux Etats-Unis du Pape, titre revendiqué sur ses cartes de visite, pour vendre des disques religieux ou des vierges en verre emplies d’eau de Lourdes. Puis en 1967 il réapparait sur les ondes de Radio Monte-Carlo où son humour ravageur fit beaucoup parler. Puis comme à Europe1 il disparait de l’antenne pour devenir le gérant à Pusan en Corée du Sud une boîte de nuit le Seamen’Club, puis à Hong-Kong où il s’occupera d’un restaurant français nommé Le Café de Paris. Personnage sympathique, haut en couleur, ingérable, maître es déconnages tel était Maurice Garrett au talent indéniable que l’on peut considérer comme un précurseur des Francis Blanche ou Coluche. Dans un livre paru en 1964 aux Editions de la table Ronde, Maurice Gardett relate quelques uns des ses exploits radiophoniques.

Commenter cet article

NanSym 06/07/2014 19:48

Je suis étonné de constater qu'il n'est jamais fait allusion à son grand tube (diffusé à longueur de journée sur RMC durant l'été 1969) : >

NanSym 06/07/2014 19:50

Le titre : je plais