Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Le Cirque d'hiver

Publié le 25 Février 2011 par cirk75gmkg in Bâtiments

cirque-hiver1927.jpgPetit frère du Cirque d’été (blog 24/02), le Cirque d’hiver conçu par le même architecte Jacques Hittorff a été inauguré le 11 décembre 1852, même si certains programmes mentionnent d’autres dates, par le Prince-Président Louis-Napoléon Bonaparte.  Comme le Cirque d’été cet établissement  verra aussi son patronyme varier en fonction des aléas politiques. Il sera tour-à-tour nommé sous la Seconde République: Cirque National, puis sous le Second Empire  Cirque Napoléon pour être rebaptisé après le désastre de Sedan Cirque d’Hiver.  

 

Cirqued-hiver.jpgLouis Dejean le propriétaire du Cirque d’été contrarié de devoir fermer son cirque pendant la période hivernale et contraint de conserver son personnel toute l’année, songe d’un autre établissement pour le cycle hivernal. Après de longues tractations, il obtient l’autorisation d’édifier sur un terrain de 3 500 m² situé entre l’ancienne Galiote et la chaussée de Ménilmontant et, vis-à-vis de la rue des Filles du calvaire, une salle dédiée à l’art équestre mais pouvant aussi, être transformée en théâtre. Le chantier débute le 15 avril 1852 , le gros œuvre s’achève fin août et le bâtiment en octobre.

 

 CH-detail.jpgLe monument a la forme d’un polygone régulier de vingt côtés, percés de quarante fenêtres, avec un diamètre hors œuvre octogonale de 41m. La hauteur totale de la construction, y  compris le comble de la lanterne est de 27,50m.  L’exigüité du terrain limite l’entrée et le porche comporte seulement deux statues équestres sur socle de part et d’autre de la porte. A gauche une amazone phrygienne au sein nu, à droite un guerrier à cheval. L’aigle qui surmontait la porte et le personnage de la Victoire  dont le flambeau s’allumait au gaz les soirs de spectacle, au faîte du lanterneau ont disparu.

 

CH-Cavalier.jpgCH-Cavaliere.jpgLa salle, éclairée par vingt et un lustres à gaz dont un immense au centre, est conçu à l’origine pour accueillir 5 900 personnes. Sa capacité sera ramené à 1 650 places afin de tenir compte des normes de sécurité actuelles. L’intérieur voué pour l’essentiel au cheval, ne possède ni cage de scène ni emplacement pour un podium. L‘unique aire de jeu est la piste dont aucun pilier ne gêne la visibilité. Les murs sont ornés de vingt tableaux signés Barrias et Gosse et content l’histoire de l’équitation. Quant à l’orchestre il est placé sur une plate forme au-dessus du montoir.

 

NCirque1894Pour concurrencer le Nouveau Cirque (blog 8/12 ) qui propose une piscine, Gaston Duprez fait construire en 1933 un bassin profond de 4,20m a la dimension de la piste. Grâce à des motos-pompes, il obtient des effets de jets d’eau en cascades et de fontaines lumineuses. Mais suite à des erreurs de gestion la société d’exploitation fait l’année suivante faillite. Le Cirque d’hiver, après une compétition financière acharnée entre les frères Amar et les 4 frères  Bouglione, devient alors la propriété de la famille Bouglione, même si pendant la seconde Guerre mondiale, du 15 décembre 1940 au 22 mars 1942, ce cirque a été dirigé par la famille Busch (blog 4/12 ).

 

CH-Entree3.jpgLe Cirque d’Hiver inscrit depuis 1975 au titre des monuments historique a vu sa façade faire l’objet dernièrement de travaux importants de ravalement qui ont redonné extérieurement à ce bâtiment un aspect plus digne de son histoire. En revanche à l’intérieur, la plupart des peintures encore très dégradées sont cachées depuis de nombreuses années par des tapisseries en velours bleu nuit. 

Commenter cet article