Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

La Perle du Bengale 2011

Publié le 11 Décembre 2011 par cirk75gmkg in Programmes

 

Bouglione8Proposer un spectacle dans un hall comme celui où s’est déroulée jusqu’à Dimanche 11 décembre: "La perle du Bengale" la production Bouglione 2011 au Bourget, relève de la gageure pour plusieurs raisons. La première: la froideur de lieux, même aménagé l’espace (en ajoutant des lumières chatoyantes ou une sono qui en jette), reste tristement présente. En effet de tels bâtiments ne mettent jamais les artistes en vedette et peu de communication avec le public est possible. Ainsi une prestation subtile comme celui des Rossyam a bien du mal à passer, surtout au moment du démontage de la cage, où Martyn Lacey Jr. quelques instants avant, a montré toute l’étendu de son talent. La deuxième: ces locaux sont au cirque ce que le Stade de France est à l’Opéra: un immense lieu où on réunit un volumineux public à priori peu enclin à ce genre de spectacle. Et d’autant plus que la plupart sont invités, par le CE de la boite où travaillent le père ou la mère du gamin qui vient principalement pour recevoir un cadeau généralement prévu après la représentation, et regardent le programme comme s'ils étaient devant leur télé. Pae exemple pendant la représentation, il y a ceux qui ne font que photographier le spectacle pour montrer aux collègues du bureau ou aux amis ce qu’ils ont fait le week-end. Il y a aussi ceux qui ont faim ou soif et qui se déplacent sans arrêt pour combler leur attente. Et puis il y a les causeurs qui commentent sans arrêt ce qu’ils voient. Comme quoi le spectacle n’est pas forcément sur la piste. 

LaPerleDuBengale-copie-1Et sur cette piste que voit-on ? Un spectacle de cirque assez réussi même si certains numéros ont été souvent vus ou revus chez Bouglione. Par contre la partie dite "Perle du Bengale" n’a strictement rien à voir avec la pantomime du même nom dont se revendique la publicité. On ne s’attendait pas? bien sûr à revoir Zavatta, (car comme tout le monde le sait, il est décédé), mais de là à ne voir aucun des tableaux mythiques que sont : la danse sacrée, la marché de Bengalore, le camp des lanciers du Bangale, le cheval blessé, le Palais de Sanda Sahib, le supplice du fouet, ou le lac aux serpents avec la piscine, dans cette production il y a beaucoup à redire. Il faut bien entendu actualiser une pantomime, présentée pour la première fois en 1935 au Cirque d’Hiver, puis montrée en France, en Suisse, et en Allemagne sous le chapiteau Bouglione, mais de là à tout oublier. Mais pour faire tendance on habille  Kara Kawak en Indiana Jones afin de présenter ses serpents et ses crocodiles. Alors là chapeau pour l’idée! Et cerise sur le gâteau en conclusion de la seconde partie dédiée à la Perle du Bengale, on a droit aux Garcias et à leur fusée spatiale, numéro mal programmé et arrivant totalement comme un cheveu sur la soupe.  Numéro qui fait naturellement partie de la Perle du Bengale, on en conviendra.

Bouglione7De ce spectacle on aurait aimé dire beaucoup de bien, car les Bouglione se sont et ont beaucoup investis, mais le résultat est très moyen et, manque de chance pour votre serviteur, samedi 10 décembre à 17h00, le célèbre Colonel Joe était absent. Peut être était-il parti seul à la recherche de la Perle de Bengale perdue ?  

Commenter cet article