Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Jean Arnaud, l’homme qui fait trembler le cirque Pinder

Publié le 6 Novembre 2011 par cirk75gmkg in Personnalités

JeanArnaud2.JPGRien ne prédestinait ce fils de médecin brestois, à embrasser la vie des saltimbanques du cirque.  "Enfant, raconte-il j'étais passionné par cet univers. Ayant suivi des études classiques (DUT techniques commerciales) mon avenir était tout tracé dans la grande distribution, jusqu'au jour où, en 1985, alors que je terminais mes études, j'ai croisé des Renault 5 estampillées Service commercial Pinder. Je me suis alors dit que je pouvais peut-être concilier mes deux passions : la vente et le cirque."  C’est ainsi que le jeune homme est engagé comme commercial chez Pinder et pendant quatre ans sillonne les routes françaises pour vendre des espaces publicitaires et des places de cirque… En 1989, Gilbert Edelstein, le patron du Cirque Pinder-Jean Richard lui confie la partie très stratégique des Arbres de Noë pour Comités d'Entreprise, un poste qu'il ne lâchera plus jusqu'à prendre la tête de la direction commerciale du Cirque.

JeanArnaud.jpgEn 2009, Gilbert Edelstein, en refusant de lui verser une commission de 350 000€ met le feu aux poudres. Jean Arnaud quitte Pinder et, est accueilli bras ouvert par les Bouglione. Avec la venue de Jean Arnaud créant au passage dans le Val-de-Marne à Mandres-les-Roses sa propre société de production : "Circus Promotion", les Bouglione, jusque-là cantonnés dans leur Cirque d'Hiver, de 1 800 places, fréquenté essentiellement par des particuliers, se lancent à leur tour en utilisant les grands moyens dans le marché très lucratif des Arbres de Noël des Comités d’Entreprise. Dans un premier temps ils achètent  un chapiteau blanc de 3000 places pour installer un cirque à Nanterre, fief depuis 2003 de Pinder, puis créent au Bourget dans un entrepôt du Parc des expositions, un cirque d’hiver bis de 6 000 places où sera donnée cette année en association avec le cirque Krone la célèbre pantomime "La Perle du Bengale" (voir blog03/09/11).

JeanArnaud3.JPGEt que remarque-t-on depuis le départ de Jean Arnaud de chez Pinder ? Le chiffre d’affaires de la "Société Promogil"  produisant les spectacles Pinder, accuse une baisse de 2 600 000€,  passant en une année de 10 300 000€, à 7 700 000€, soit une chute de 25 % ! De plus les comptes de cette société sont dans le rouge enregistrant en 2009 une perte nette de 61 000€, puis en 2010 une nouvelle perte de 1 100 000€. En épluchant de plus près les comptes on remarque en 2010, une baisse importante de l’activité galas de fin d’année sur Paris évaluée à  1 400 000€, une perte des galas de Nanterre évaluée  à 352 000€ et parallèlement l’activité publicité a chuté de 29 %, les ventes en concession ont  baissé aussi de 38 %. Alors Pinder Un géant aux pieds d’argile? l’avenir nous le dira…  Moralité il n'y a pas que les artistes qui font la renommée d'un cirque, les commerciaux sont aussi dans leur genre des artistes!

Commenter cet article

jojo les baccantes 29/11/2011 14:23

Il faudrait que le cirque PINDER soit tombé bien bas pour trembler devant un homme qui a réussi l'exploit de perdre en 1 année d'exercice la moitié du capital social de sa nouvelle société, au lieu
de gagner des millions comme il se devait en partant de chez pinder !