Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Francis Bernard 1900-1979

Publié le 4 Février 2012 par cirk75gmkg in Affiches

 

Circus59Elève à l'Ecole des Beaux-arts de Marseille entre 1917 et 1919, Francis Bernard s'inscrit ensuite à l'atelier Ernest Laurent et en 1920 à l'Ecole des Beaux-arts de Paris.Il travaille à partir de 1927 comme illustrateur pour l'éditeur Paul Martial à Paris, mais s'oriente rapidement vers le dessin d'affiches et les diverses activités de l'art publicitaire. Il réalise sa première affiche en 1929 pour le Bal des petits lits blancs.Il devient membre en 1930 de l'Union des Artistes Modernes dont font partie les affichistes graphistes Carlu, Cassandre, Colin et Loupot, et s'impose rapidement en tant qu'affichiste. Il s'intéresse aussi à la décoration intérieure.

FrancisBernard2.jpgIl effectue plusieurs séries d'affiches pour le tourisme ainsi qu'une quinzaine d'affiches pour le Salon des Arts Ménagers de Paris. Il devient le créateur en 1930 de "la Marie mécanique". Ce dessin représente la silhouette d'une ménagère munie d'un balai et chargée d'engrenages à l'intérieur de son corps. Il sert d'image de marque pour les Salons suivants. Francis Bernard dessine alors plusieurs variantes pour les affiches des Salons des Arts Ménagers de Paris de 1950 à 1975. Il expose ses œuvres au Salon de l'Araignée en 1930, à l'Exposition Coloniale de Vincennes un an plus tard et à l'Union des Artistes Modernes en 1933. A l'étranger, il participe à des expositions à Munich, Barcelone et au Canada entre 1929 et 1931.

RadioCicus60En 1945, il devient chef de la publicité de la Radiodiffusion Télévision Française et c’est ainsi qu’il réalise une série d’affiches pour le Circus (59 et 60), ancien Radio-Circus, qui séparé de Radio-Luxembourg tourne dorénavant en partenariat avec la RTF. Editée par l’imprimeur Chabrillac (voir blog18/11/10), ces affiches sont des gags visuels par exemple, la taille démesurée du cheval (Circus 59) par rapport à son maître Derck Rosaire et par la rime du slogan : «Tony le cheval qui rit.» Une autre affiche (Circus 60) reprend ce thème de la démesure avec l’éléphant Moni qui chante et qui fume. Epoque totalement révolue, car cette publicité serait aujourd'hui certainement interdite.

Commenter cet article