Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Y'a du sport à Medrano!

Publié le 26 Février 2011 par cirk75gmkg in Sport

img4cd6de55b12e5.jpgLes programmes de cirque voient fréquemment les sportifs de haut niveau se reconvertirent en artistes circassiens. Dernièrement les gazettes hexagonales se sont faites l’écho de la reconversion de la gymnase Ludivine Furnom qui avec Nicolas Besnard forment le duo de main à main, MainTenant. Les établissements comme le Cirque du Soleil passent régulièrement des annonces dans la presse spécialisée pour recruter de tels profils. 

MedranoLes mondes du cirque et du sport se sont bien souvent cotoyés, rappelons par exemple le cirque sur glace (blog du 12/2) qui fait intervenir d'anciens patineurs ayant appris l'acrobatie et la chorégraphie après avoir arrêté leur discipline. Dans les années 30 à 60 il était courant qu'un cirque demande à un champion de présenter un show où alternaient sport et paillettes. Ainsi on a pu applaudir chez Amar le boxeur Alphonse Halimi et le cycliste Jean Robic. Robert Cohen autre boxeur et Jules Ladoumergue, coureur de demi-fond, se sont produits à Paris au Cirque Medrano. Et Charles Rigoulot, haltérophile et coureur automobile fort populaire avant guerre s’est produit dans de nombreux cirques dont Pinder. Ces numéros permettaient non seulement aux sportifs une réinsertion professionnelle mais les cirques bénéficiaient  de l’aura de ces personnalités adulées et étaient ainsi certains de faire une bourrée chaque soir. Revenons tout au long du week-end sur quelques sportifs qui ont marqué l’histoire du Cirque. 

ladoumegue3.jpgLe Cirque Medrano à Paris a utilisé à plusieurs reprises les services de sportifs de haut niveau. Le premier a été Jules Ladoumergue, dont l’histoire frisa la tragédie et attira bien entendu les foules. Quelques jours avant sa naissance du populaire "Julot" (1906-1973) son père docker meurt écrasé sur les quais de Bordeaux en voulant sauver des camarades blessés par des blocs en bois. Deux semaines après son accouchement sa mère décède brulée vive dans son appartement. Apprenti jardinier il pratique aussi la course de demi-fond et devient détenteur de plusieurs records mondiaux entre un et deux kilomètres. Il est radié à vie le 4 mars 1932, et ainsi empêché de participer aux JO de 1932 de Los Angeles, pour violation des règles de l’amateurisme très strictes à cette époque. Passé professionnel il affrontait  en course des chevaux. Et c’est tout naturellement que Jérôme Médrano lui demanda à deux occasions, lors d’une tournée avec le "Medrano Voyageur" en 1937 puis à Paris au Cirque du boulevard Rochechouart en 1949 où il est présenté, (je cite)  comme le "phénoménal Athlète français qui fit triompher nos couleurs dans toutes les capitales du Mondes". Sur la piste ronde de ce cirque, il défiait à la course les pur-sang "Boziac" et "Espoir".  Le programme du 2 au 28 avril  1949 le présentait aussi comme un "Dieu du Stade Français sur la piste de Medrano". En 1955 il publie son autobiographie sous le titre de "Dans ma foulée" et s'éteint le 2 mars 1973 à l'âge de 66 ans  des suites d'un cancer de l'estomac.

RobertCOHEN.jpgEn 1954, le boxeur Robert Cohen, né le 15 novembre 1930 à Bone en Algérie devient Champion du Monde des poids coqs en battant aux points à Bangkok le thaïlandais Chamroen Sogkitrat. Devant cet exploit qui enchante la France, toujours en deuil de Marcel Cerdan, Jérôme Medrano demande au nouveau champion du Monde de présenter un show avec seize danseuses, six chanteurs et danseurs noirs et blancs qui rythment, du 22 octobre au 18 novembre 1954, les entrainements et exercices quotidiens du champion.  Pour la petite histoire Robert Cohen conservera l’année suivante sa ceinture en faisant match nul contre Willie Towee puis s’inclinera le 29 juin 1955 par arrêt de l’arbitre à la 7ème reprise face à Mario d’Agata; qui a son tour se verra déposéder de son titre par un autre français Alphonse Halimi, qui lui aussi fera les beaux soirs du cirque des frères Amar. Mais cela est une autre histoire qui fera l’objet du blog de demain.

Commenter cet article