Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Châtaignes et vélos chez Amar

Publié le 27 Février 2011 par cirk75gmkg in Sport

Pinder57amar08AZAprès le succès sans précédent en 1957 chez Pinder avec en vedette Luis Mariano, Mustapha Amar voulu réagir et présenta lors de la tournée 58 en plus d’Achille Zavatta, la vedette incontestée de la tournée, deux attractions sportives inédites composées de quatre cyclistes (Caput, Chupin, Guegan et Robic), et un boxeur : Alphonse Halimi. Revenons aujourd’hui sur cet aspect sportif de la tournée. 

 Amar09Alphonse Halimi né le 18 février 1932 à Constantine, territoire français à cette époque,  a été un boxeur très populaire.  Sportif aux multiples facettes, il excelle comme nageur aux 100m brasses, mais c’est la boxe qu’il choisit car lors d’une rixe dans les rues d’Alger il prend conscience de ses talents pour le noble art. Et c’est ainsi qu’il devient Champion de France et d’Europe des poids coq.  Le 1er avril 1957, devant la France sportive rivée devant son écran de télévision, il reprend à Mario d’Agata le titre de Champion du Monde des poids coq que Robert Cohen avait perdu l’année précédente (blog du 26/2).  Sept mois plus tard le 6 novembre 1957, à Los Angeles il unifie le titre en triomphant aux points de l’américain d’origine mexicaine Raul "Raton" Macias. Surfant sur cette gloire Halimi fait la tournée du cirque Amar qui édite des affiches mentionnant que sur la piste Halimi fera revivre les phases dramatiques de son match de Los Angeles dont il est sorti vainqueur. 

RobicJean.jpgRobic.jpgAutre attraction de cette tournée sportive, Jean Robic -dit biquet ou Tête-de-cuir, ou Trompe-la-mort- était opposé dans un omnium endiablé sur Cyclo-roll à Caput, Chupin et Guegan; le tout arbitré par le dynamique Gilbert Richard, dans une atmosphère digne des 6 jours du veldiv. Sportif très populaire, vainqueur en 1947 du Tour de France, sans avoir revêtu un seul jour le maillot jaune, pensant devoir sa victoire à Sainte-Catherine, la patronne des Bretons, Robic offre son maillot jaune à la Basilique de Sainte-Anne d’Auray dans laquelle cette relique se trouve toujours aujourd'hui. Il meurt en 1980, d’un accident de la route suite à une soirée où il avait fêté à Germiny-Lévêque la victoire au Tour de France de son ami Joop Zoetelmelk. 

Amar1959Mais que penser de telles attractions dans un programme de cirque? Aux dires de Dominique Denis: "ces exhibitions ni artistiques ni franchement sportives, furent quelque peu décevantes" et, certains chroniqueurs parleront même d’erreur. Mustapha Amar tirant la leçon de cette tournée appréciée grâce à Zavatta mais laissant un goût d’insolite, ne renouvela cette composition et l’année suivante c’est le comique Fernand Raynaud qui sera tête d'affiche.

Commenter cet article