Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Une petite séquence nostalgie

Publié le 7 Juin 2019 par cirk75 dans Cirques d'hier

Quelques visuels de deux cirques parisiens aujourd'hui démolis qui ont marqué l'histoire de la piste française voire européenne, le cirque Medrano (voir blog07/04/2011)

et le Nouveau Cirque (voir blog08/12/2010) dans lequel Chocolat (voir blog11/02/2012) a beaucoup été présent avec son tyrannique compère Foottit (voir blog12/02/2012) .

commentaires

Les animalistes ou antispécismes devant la justice

Publié le 6 Juin 2019 par cirk75 dans Animaux

Courant de pensée philosophique et moral, formalisé dans les années 1970, les antispécismes contestent et remettent en cause toute forme spécifique de discrimination, qui place l’espèce humaine au centre et au sommet de l’ensemble des espèces du monde vivant. Et c’est en se basant sur cette éthique certains manifestent contre les animaux dans les cirques, l’utilisation des chiens par les aveugles voire la vente de viande dans les boucheries… d’où depuis quelques temps ces titres de journaux relatant leurs exploits : "Prison ferme requise contre le couple d'antispécistes"  (Le Parisien 19/03/2019), " A Genève, un antispéciste attend son jugement en prison" (Le Temps 05/05/2019), ou " Agression d’un boucher à Paris : prison avec sursis requise contre deux militants antispécistes" (Le Monde 05/06/2019).

Mais malheureusement ces individus sont plus attirés à protester contre les spectacles de cirque avec animaux qui contre les champs de courses ou les arènes de corridas… Étonnant non….

commentaires

Quelques contrecarres visuelles d'antan

Publié le 5 Juin 2019 par cirk75 dans Affiches

Le monde de la piste n'a pas toujours été bien regardant sur l'utilisation des illustrations pour mettre en valeur leurs spectacles, témoin ce petit florilège de visuels du siècle dernier utilisés par des établissements réputés.... Mais cette pratique est-elle vraiment derrière nous ?

commentaires

Un programme bilingue pour la tournée 1945 du Cirque Bouglione.

Publié le 4 Juin 2019 par cirk75 dans Cirques d'hier

Dans le droit fil de ce que nous avons déjà évoqué sur le rôle des cirques pendant la dernière guerre (voir blog11/12/2010), voici le spectacle que proposait en 1945, le cirque Bouglione lors de sa tournée d’été.

En lisant le programme papier imprimé sur une seule feuille, il y a encore des restrictions à cette époque, on peut remarquer que le spectacle est composé outre Les Pauwels dans leur numéro acrobatique (voir blog11/02/2012), de Sacha Houcke Sr (voir blog11/10/2015), de Sampion Bouglione II un des 4 frères Bouglione (voir blog25/12/2014) présentant la cavalerie, des Jeunes Bouglione, les enfants de ces derniers. Et  en vedette on pouvait applaudir un duo efficace formé par Alex (voir blog20/12/2011) et Zavatta (voir blog17/05/2015) dans deux entrées.

A cette époque les fauves et les éléphants n’étaient pas encore revenus sur la piste, nous sommes encore en guerre, le second conflit mondial ne s’achèvera réellement que le  2 septembre 1945 avec la capitulation du Japon, même si l’Allemagne a mis fin aux hostilités dès le 8 mai 1945.

commentaires

Quelques documents sonores sur les clowns d’antant…

Publié le 3 Juin 2019 par cirk75 dans Clowns

Au début des années 2000, Vanny Records/MAD a fait paraître trois CD sur la musique des clowns au cirque. Ces enregistrements, des témoignages de spectacles de la première partie du XX° siècle, peuvent aujourd’hui donner le sentiment d’être un peu surannés mais en leur temps ils étaient fort prisés des foules qui remplissaient les cirques.

La  première compilation parue en 2003 présente sous le titre Les Fratellini...et la musique au cirque plusieurs sketchs comiques et musicaux des 3 célèbres frères. On peut ainsi les entendre dans " Fleur d'amour",  " La Java ", " Le Trompette en bois", le prélude de " La Traviata", " La Valse des Fratellini", " L’Angélus de la mer" et la "Gigolette ". On les retrouve aussi accompagnés par l’Orchestre du Cirque d'Hiver sous la baguette de M. Pompillo dans 4 autres compositions: "La marche triomphale d’Aïda", " Ca, c'est Paris ", "Michel Strogoff"  et enfin dans " Le rêve passe". Complète ce CD  la célèbre " Entrée des gladiateurs " jouée par la Fanfare des Beaux-Arts. Maria Valette au xylophone propose l’ouverture et le prélude du 4ème acte de Carmen de Bizet enfin l’Harmonie des Beaux-Arts joue " Barnum Circus " et Adolphe Bérard "Le clown"

L’année suivante un deuxième CD intitulé Les Clowns...et la musique au cirque permet de retrouver par le son quelques clowns ou excentriques célèbres mais aujourd’hui un peu oubliés à savoir: Bilboquet, Antonet & Béby, les Dario, Rhum, Maria Valente  et même l’orchestres de Fred Adison. On peut ainsi écouter ou réécouter " La parade ", " Le cirque de Bilboquet" et " Bilboquet et ses coqs ", mais aussi le dialogue comique  au cirque Medrano entre Antonet & Béby et les célèbres Dario, associés à Rhum dans " Solo de sifflets ", " Polka de l'enclume ", " Chanson interrompue  et " La Danse des coucous ".. Maria Valente jouant au xylophone "Le canari et la grenouille" ainsi que " Mazurka brillante ". Enfin " L'Homme au trapèze volant " est interpété par l’orchestre de  Fred Adison

Enfin en 2005 un troisième volume nommé Grock : le clown de l'absurde complète ces enregistrements du siècle dernier. Dans ce dernier outre l’orchestre de M. Chapon jouant "Rugby Stomp", l’auguste excentrique Adrien Wettach nous gratifie en français, en anglais ou en allemand de quelques-unes de ses célèbres compositions comme  "Le petit violon" ; "Le clarinettiste ; "Le goï... kr" ; "La tyrolienne".

Tous ces documents sonores peuvent être aussi écouté directement sur la toile ce qui permet aux nostalgiques de cette époque de retrouver un peu de leur jeunesse et à ceux qui sont plus jeunes d’avoir un témoignage d’une époque maintenant révolue et qui met plus en valeur la musique en conserve que la musique jouée en directe.

,

commentaires

Les Sipolo, un clown et une danseuse

Publié le 2 Juin 2019 par cirk75 dans Musique

Les Sipolo, merveilleux burlesques musicaux composés de Paul et Mireille, nommés parfois à tort du moins à leurs débuts "Les 6 Polos", étaient dans les années 50-70 des vedettes fort populaires du cirque, du music-hall et de la télévision. Les plus de cinquante ans se souviennent certainement de leurs nombreux passages à la "La piste aux étoiles" ou à "Jeudi-télé". Lui batteur d'orchestre, elle danseur classique, ils ont enchanté le monde du spectacle par leur trouvailles musicales en transformant en instruments de musique des objets de la vie quotidienne. Ainsi un ballon de baudruche devenait un violon, ou une série de bouteilles remplie d'eau un xylophone... Comme on le voit les Sipolo pratiquaient la musique avec des instruments peu conventionnels et incongrus: casseroles, poêle à frire, cendrier de verre, pelles à charbon, cornes d’auto, clochetons, chandeliers, poivriers, carafes, tuyaux… et autre ustensiles insolites et sonores (le même genre d'expériences que l'on aime pratiquer dans la cuisine familiale avec un résultat, disons, moins mélodieux).

En 1958 ils reçurent le Grand prix du disque de l’Académie Charles Cros, (sorte de prix Goncourt pour la musique), récompense qui témoignait de la qualité de la musique qu’ils jouaient et, leur célèbre "En sifflant la Polka" servait dans les années 60 de générique aux dessins animés programmés le jeudi après-midi.

A la même époque en 1958 le duo musicale était de la tournée en Chine et en URSS présentant les meilleurs artistes du cirque français (Andrée Jan (voir 13/12/2018), Les Craddocks (voir blog25/05/2015), Les 3 Fratellini (voir blog18/05/2015), Sabine Rancy (voir blog17/12/2015), Dany Renz (voir blog17/06/2012), Les Alizés... Bref  les Sipolo étaient des vedettes qui attiraient les spectateurs.

Les Sipolo, un clown et une danseuse
Les Sipolo, un clown et une danseuse
Les Sipolo, un clown et une danseuse
Les Sipolo, un clown et une danseuse

Jacques Tati dans son film "Parade" (voir blog08/04/2011) les a immortalisés et n'oublions pas que Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet dans "Delicatessen" ont repris quelques compositions musicales fruits de leur imagination créative.  Les Sipolo ont enregistré de nombreux disques vinyles qui encore aujourd'hui font le bonheur de collectionneurs et un CD "La grande parade du cirque", permet de réécouter 13 de leurs compositions qui furent de grands succès populaires.

Mireille Sipolo dans un livre intitulé "Sipolo m’était conté" relate avec une grande émotion, leur histoire artistique qui leur a permis d'apporter un peu de folie dans notre monde qui pourtant n'en manque pas. Un livre qui n'a pas pris une ride et qui raconte aussi une époque révolue, période où on pensait l'avenir avec optimiste et insouciance..

commentaires

The circus at the tracks

Publié le 1 Juin 2019 par cirk75 dans Art

C’est bientôt le départ, le matériel du "Ringling Bros. and Barnum & Bailey Circus" va être transporté par voie ferroviaire. En effet dès 1872 la plupart des grands cirques américains utilisent ce mode de déplacement. Nous sommes dans les années 40 époque où les engins de levage sont encore à leur balbutiement. C’est pourquoi on demande aux éléphants de donner un coup de main. C’est ce qu’ils font car pour un cirque ils ne sont pas seulement utiles sur la piste, on utilise aussi leur force pour déplacer de lourdes charges. N’en déplaisent aux animalistes les éléphants ont toujours été  utilisés pour effectuer des travaux trop  difficiles pour l’homme.

Cette huile sur toile a été réalisée par le peintre illustrateur américain Aurion Proctor (1909-1983) fort renommé  dans les années 1940 pour ses dessins pour la revue américaine "Railroad Magazine", Cette peinture sera reprise d’ailleurs pour la  couverture du numéro de juillet 1946 de ce magazine. Cette illustration montre bien cette activité qui a rarement été mise en avant et pourtant indispensable au quotidien des cirques. Comme on voit à l’aide d’un plan incliné, deux éléphants poussent avec le haut de leur tête une lourde cage rouge n°7 pour la disposer sur un "fleetcar" (wagon plat destiné à transporter le matériel, les cages et les fourgons). Sur le dos du pachyderme de gauche le cornac dirige la manœuvre sous le regard admiratif d’un clown les deux mains dans les poches, tandis qu’un manœuvre à l’aide d’une poutre en bois maintient la remorque dans le bon alignement. En haut à gauche une motrice électrique attend la fin du chargement, qui pouvait durer selon l’importance du cirque 12 heures, pour tirer le convoi jusqu’à l’étape suivante de la tournée.  

 

commentaires
<< < 1 2