Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Le programme des fêtes au Medrano voyageur en 1933

Publié le 21 Décembre 2016 par cirk75 dans Cirques d'hier

L’année 1933 est tristement marquée par la mise en place de la dictature nazie et par le début du Troisième Reich en Allemagne.

En cette fin d’année le Médrano voyageur (voir blog20/10/2014) direction Mme et M. Medrano, qui a fait étape au Mans propose du 29 décembre  1933 au 2 janvier 1934 un programme pour les fêtes avec en vedettes les clowns : Manetti (voir blog12/06/2013) & Rhum (voir blog23/03/2011), les acrobates comiques au trapèze le Barrois,  Mme et M. Henri Rancy présentant le cheval et la danseuse et l’escapologiste Murray…

 

#medrano1933

commentaires

Le programme des fêtes chez Medrano en 1925

Publié le 20 Décembre 2016 par cirk75 dans Cirques d'hier

L’année 1925 est marquée sur le plan diplomatique par la signature des accords de Locarno visant, suite à la 1ère Guerre mondiale, à assurer la sécurité collective en Europe et, par lequel  l’Allemagne, la France, la Belgique, la Grande-Bretagne et l’Italie garantissent les frontières occidentales.

En cette fin d’année et pour la période allant du 25 au 31 décembre 1925, le cirque Medrano dirigé à cette époque par Rodolphe Bonten, propose, un programme comprenant entre autres les as du rire : Carlo, Mariano et Porto (voir blog14/04/2013), et les clowns comédiens :Chocolat (voir blog11/02/2012),  Lou-Lou & Atoff….

Etonnant Chocolat à Medrano! Il s'agit de Chocolat fils   car le célèbre clown (voir blog07/04/2011) est décédé en 1917 et comme le programme est de 1925... 

Le programme s'achève par le Médranograph, un système cinématographique qui permettait de projeter les actualités filmées, en cette période où ni la télévision, ni internet n'existaient.  

 

#medrano1925

commentaires

Le Faux cul, un film un peu cucul où apparait le cirque de Jean Richard

Publié le 19 Décembre 2016 par cirk75 dans Cinéma

La semaine dernière nous avons parlé du Gendarme de Champignol (voir blog12/12/2016), un film pour les "jeanrichardphiles" et seulement pour eux où on peut voir outre Jean Richard, une affiche de son cirque et Jacques Dynam, le directeur adjoint de l'établissement.

Aujourd’hui, nous allons parler d’un film d’espionnage, avec Bernard Blier, produit et réalisé en 1975 par Roger Hanin. Cette œuvre pour les vrais  "jeanrichardphiles" n’a qu’un intérêt circassien limité à 3mn, et plus particulièrement vers la 18ème minute moment où 2 artistes, un grimé en coq de basse-cour et l’autre en Oncle Sam, dialoguent sur la piste d’un chapiteau d’un cirque dont les initiales sont JR.

Puis le faux cul (Bernard Blier) qui assiste à la représentation quitte le chapiteau ce qui nous permet de découvrir un convoi blanc avec des bandes de couleurs sont orange et bleu. Cela rappelle peut être à certains un certain établissement.

Et pour vous donner envie de voir ce film intemporel voici un extrait d’une critique lors de la sortie en salle : "C'est vraiment consternant. Idem pour les espions israéliens, arabes ou américains qui forcent le trait à l'extrême jusqu'au ridicule. Bernard Blier interprète Maxime un agent Français surnommé Faux cul par ses collègues ne parvient pas à sauver le film du naufrage ..."  

Certainement un des nombreux navets qui a permis à Jean Richard de nourrir ses nombreux animaux, même quand il n'était pas au générique.

Mais le mieux c’est quand même de le voir pour s’en faire une opinion, d’autant plus que ce chef-d’œuvre éternel se trouve sur YouTube alors pourquoi s’en priver.

#fauxcul

commentaires

Surprise, le spectacle 2016 des Bouglione au Cirque d’Hiver de Paris0

Publié le 18 Décembre 2016 par cirk75 dans Programmes

Allez chez Bouglione c’est à coup sûr être certain de voir une belle mise en scène signée Joseph Bouglione, de belles lumières, un bel orchestre sous la baguette de Pierre Nouveau (voir blog13/12/2016), de beaux costumes créés par Roberto Rosselo (voir blog24/06/2016), le tout enveloppé dans ce très bel écrin qu’est le Cirque d’Hiver de Paris. Et avec le millésime 2016-2017 nommé "Surprise" c’est encore le cas.

Le dictionnaire nous rappelle qu’une surprise est une émotion provoquée par un événement ou une information inattendus. Mais au vu de la forte communication sur les panneaux publicitaires parisiens peu de place a été laissé à l’inattendu. En effet, nous savions que les Casselly (voir blog24/12/2014) sont après leur triomphe de 2014 de retour et que Totti (voir blog30/12/2012) qui a fait un malheur à Domont en septembre dernier est cette année présent sur la piste de la rue Amelot.

Et bien disons-le tout net leurs prestations nous ont un peu déçu, mais peut-être sommes-nous trop exigeant, mais un proverbe ne dit-il pas "qui aime bien châtie bien" ?

Cependant il est indéniable que depuis le départ de Marrylu, désormais mariée à Jozsef Richter Jr. (voir blog18/02/2016) le numéro des Casselly a perdu de son élégance et de son rythme. Il faut dire qu’on ne remplace aussi pas aisément une telle artiste, qui sait à peu près tout faire sur une piste tant elle est multifacettes. Et même si depuis quelques temps elle était un peu éclipsée par son intrépide frère, on constate depuis qu’elle est absente son charisme et son impact dans le numéro des Casselly . Et ce n’est pas le prélude où  René Jr. présente 6 poneys en mode cavalerie qui changera notre point de vue.  Marrylu manque et cela se sent tant dans la trame que dans les tricks proposés. Et même si René Jr. assure désormais et avec bonheur à lui tout seul le numéro, sa succession de sauts et d’équilibres de haut vol semble orpheline. Un solo aussi bon soit-il ne vaudra jamais un duo, surtout si la partenaire se nomme Marrylu Casselly. Et même dans le bal des éléphants et chevaux la grâce et la prestance de cette prodigieuse artiste manque beaucoup.

Mais n’est-ce pas le lot des numéros d’évoluer en fonction des événements familiaux ou autres, mais gageons qu’il va encore se modifier et se bonifier. Les Casselly travaillent certainement à nous surprendre encore en nous présentant prochainement l’exceptionnel.

Totti sur la piste du cirque d’hiver a choisi aussi le solo, point de Charlotte, sa femme en clown, ni de Charlie son fils en adorable frondeur. Il faut dire que ce trio avait fait chavirer Domont, avec des entrées où se mêlaient poésie et agitation salutaire. On savait Totti adepte du changement par peur de s’ennuyer en piste, mais force est de constater que chez Bouglione il nous propose des entrés musicales qui font de lui un simple chauffeur de salle. C’est dommage car cet artiste à la silhouette juvénile et au dynamisme à revendre, a dans sa besace une infinie d’entrées novatrices. Mais pour Totti aussi comme avec les Casselly nous devons être trop exigeants.

Par contre de bonnes surprises il y en a de nombreuses dans ce programme. Commençons par notre coup de cœur le duo, tiens un duo, formé par Scott et Muriel (voir blog25/11/2016) proposant un numéro où la magie alterne avec la dérision. N’oublions pas le Duo Meleshin, primé à Monte-Carlo, mélangeant humour et équilibre dans leur splendide numéro de rola-rola, le Duo AA présentant un numéro de force et de plastique de toute beauté, le duo formé par Vicky et Pablo Garcia dans leur tourbillonnante fusée à la coupole du cirque, Matt et Valentina dans un duo en rollers où fougue et rapidité se conjuguent. Côté Bouglione cette année Victoria la fille de Sandrine et Thierry Bouglione, sans ses habituels cousins, nous montre toute l’étendue de son art dans un beau et très rythmé numéro de Hula hoop.

Le spectacle est comme toujours encadré par le duo formé par Michel Palmer (voir blog27/03/2015), le M. Loyal et Aberto Caroli (voir blog21/11/2015), le régisseur, ainsi que par les Salto Dancers cette armée sexy donnant au spectacle parfois des airs de music-hall.

"Surprise" un programme à consommer sans modération et pour toute la famille en cette période de fêtes de fin d'année. 

Alors bonnes fêtes de fin d"année et bonnes vacances pour celles et ceux qui en prennent...

#surprisebouglioneciraquedhiver

commentaires

"Les Maiers" des excentriques aériens,l

Publié le 17 Décembre 2016 par cirk75 dans Clowns

Cette semaine Facebook a publié un clip où l'on voit un couple composé d’une femme chapeautée, vêtue d’un tailleur prenant grand soin de son sac à main et d’un homme en costume un peu benêt essayant de faire accéder à un trapèze cette dame au visage un peu sévère. Il s’agit de Sabine et Joachim Maiers comiques allemands bien connus outre-Rhin.

Mais qui sont-ils réellement?

Sabine Maiers, née en 1995 dans le Bade-Württemberg, fait les Beaux-Arts de Cassel tout en étudiant le théâtre. Dans un premier temps elle crée et fabrique des vêtements de mode, avant de partir en Angleterre, pour se familiariser aux "performing arts" et aux arts aériens au "Foll Time Circus" de Bristol. En revenant en Allemagne, elle fait la connaissance de son futur époux Joachim Mohr.

Lui est né en 1966, grandit à Hanovre et dès 19 ans accumule les petits boulots. Quelques temps plus tard il apprend l'acrobatie, le trapèze, le jonglage, la musique, la comédie et rencontre Sabine Maier. Ils voyagent en troupe en Europe et aux Etats-Unis clowns, jongleurs, acrobates ou musiciens et cherchent sans cesses des nouvelles formes de divertissement.

Sabine Maier c’est le sérieux de Buster Keaton, Joachim Mohr c’est l’emballement du godiche. Avec ce concept ils vont créer un duo original où leurs personnages se retrouvent perpétuellement dans des situations insolites et inextricables. Accrochés l'un à l'autre, lui trébuche la tête à l'envers, elle réussit de justesse à le rattraper par un membre. Chaque empoignade, chaque geste doit être calculée pour ne pas tomber tant leurs gesticulations, aussi leur hilarant numéro est basé sur une grande technique acrobatique.

Aussi ne boudons pas notre plaisir et regardons cette vidéo montrant leur sens de l'humour décapant et les costumes sont bien entendu signés Sabine.

#lesmaiers

commentaires

Deux livres sur le Festival International du Cirque de de Monte Carlo

Publié le 16 Décembre 2016 par cirk75 dans Livres

En 1995, Charles W. Scott avait rédigé un livre à l'occasion de la 20ème édition du Festival circassien créé par le Prince Rainier III (voir blog16/01/2014). Cet ouvrage bénéficiait pour l'illustrer des trésors accumulés par le Docteur Alain Frère (voir blog21/09/2011)

20 ans plus tard vient de sortir le livre dit officiel et bilingue (français et anglais) pour garder un souvenir du 40ème du Festival International du Cirque de Monte-Carlo.

Cet ouvrage est à commander par internet à

http://www.laboutiquedufestival.com/fr

Des cadeaux à offrir en cette période de fin d’année pour tout amateur ou historien d'art de la piste

#livreofficielcirquemontecarlo

commentaires

Hadrien Trigance, le Clown Adrien

Publié le 15 Décembre 2016 par cirk75 dans Clowns

Depuis de nombreuses années le clown autrement dit le blanc a déserté la plupart des pistes des cirques françaises. Seuls Alberto Caroli (voir blog21/11/2015) et encore depuis deux ans il a quitté le sac pour le smoking et ,Yann Rossi des Rossyann (voir blog24/04/2013) peuvent revendiquer cette fonction. Aussi  l’apparition chez Arlette Gruss lors de la production 2016 d’un nouveau et somptueux blanc a attiré l'attention sur Hadrien Trigance alias le clown Adrien.

A 16 ans après avoir approché la musique (violon, trompette, accordéon...). et le théâtre, Hadrien Traigance  entame à l’Ecole des Mimes de Paris une formation en art de la pantomime. Une rencontre avec Pierre Etaix, (voir blog16/10/2016) dont il devient de 2010 à 2012 le partenaire dans le spectacle "Miousik Papillon"  lui donne l'envie de faire renaître ce personnage emblématique et traditionnel de la piste. Notons aussi un passage à Avignon où il présente une création personnelle "L’Homme sans mémoire".

L’année suivante Gilbert Gruss l’engage pour la tournée "Symphonik" (voir blog12/11/2013)où il est un Pierrot lunaire complice des augustes Tom et Pépé ou de Mehdi Rieban le curieux M. Loyal de la tournée 2013. Puis il revient sur cette piste pour la tournée 2016 (voir blog11/12/2016) où sa présence ne passe pas inaperçue. Entre temps lors des tournées 2014-2015 il est pensionnaire au Cirque suisse Helvetia avec l’auguste Julius comme partenaire,

#adrienleclown

commentaires

Vous aimez le cinéma de Charlie Chaplin ?

Publié le 14 Décembre 2016 par cirk75 dans Cinéma, Musique

Alors sachez que dimanche 18 décembre 2016 à 18h00 à Paris à Maison de la radio (Studio 104), l'Orchestre National de France propose de découvrir un chef d'œuvre du cinéma: Le Cirque de Charlie Chaplin (voir blog03/07/2012)  accompagné en ciné-concert par la musique originale pour orchestre symphonique, le tout sous la baguette de  Philippe Béran.

 

Pour celles et ceux pas libres ce dimanche, samedi 22 avril 2017 à 11h00 au même lieu, le même Orchestre National de France cette fois ci sous la direction de Timothy Brock proposera de découvrir un autre chef d'œuvre de Chaplin : Les Temps modernes en ciné-concert.

Alors les cinephiles notez ces dates. 

#charliechaplin

commentaires

Les chefs d’orchestres actuels des cirques Bouglione

Publié le 13 Décembre 2016 par cirk75 dans Musique

Pierre Nouveau pour le Cirque d’Hiver de Paris et Didier Melck pour la tournée sont à ce jour les baguettes des Bouglione, aussi revenons sur le parcours de ces deux musiciens devenus un peu par hasard chefs d’orchestre de musique de cirque.

Le pianiste Pierre Nouveau dirige depuis 2007 l'orchestre du cirque parisien. Cette formation, composée de cinq cuivres, une basse, une guitare, un violon et une batterie tenue depuis deux années par une jeune et talentueuse bastiaise Marie Manfredi est, certainement actuellement le meilleur orchestre de cirque en France. Mais rien au départ ne prédisposait Pierrot Zevaco un ajaccien parti dans la capitale exercer son talent en accompagnant les chanteuses et chanteurs en vogue et qui, depuis plus de 17 ans sous le nom de Pierre Nouveau, met en place musicalement les différentes productions Bouglione.

Sa venue aux claviers dans l’orchestre dirigé par Tony Bario (voir blog 13/10/2015), un vieux complice avec qui il forme par ailleurs un duo exubérant de musiciens burlesques, coïncide avec la réouverture en 1999 du Cirque d’hiver aux étoiles de la piste. La qualité de sa musique et son travail font rapidement de Pierre Nouveau un des personnages clé de la piste de la rue Amelot. Et c’est tout naturellement vers lui que la famille Bouglione se tourne, pour lui proposer de reprendre la direction de l’orchestre suite au décès de Tony Bario en avril 2007.

L’actuel chef d’orchestre du Cirque d’Hiver ne se contente pas de diriger, il arrange, dialogue avec les artistes, afin d’habiller de musique les numéros qui composent les différents programmes qui se succèdent chaque année sous la coupole parisienne. Aujourd’hui l’ajaccien est une pièce maîtresse dans les productions Bouglione : le Maître de Musique.

Tout autre est le parcours du trompettiste Didier Melck, francilien de Gennevilliers qui depuis 2 années dirige les 7 musiciens de l’orchestre des tournées du Cirque Bouglione. Lui aussi n’est pas du sérail, bac scientifique, père ajusteur-fraiseur et mère secrétaire comptable, ce n’est pas gagné au départ. Attiré par la trompette il suit des cours pour se perfectionner.

Un jour un de ses professeurs lui demande de le suivre au Casino de Paris où il joue dans l'orchestre de la revue "Parisline" avec Line Renaud. Didier Melck découvre alors un autre monde, sa carrière est toute tracée il travaillera dans le l’univers du spectacle. Mais le chemin sera long avec en prime, deux années dans la musique de troupes de Marine, basée à Rueil-Malmaison. Puis petit coup de pouce du destin, le Cirque National (voir blog13/03/2013) recherche des trompettistes et pendant cinq ans il va faire partie de l’aventure. Après, il a fait plein de choses, comme le font tous les musiciens indépendants, mais quasiment pas de cirque, ou juste pour dépanner. En 2015 on lui propose de devenir le chef d'orchestre de la tournée du cirque Bouglione. Au départ, il n'est pas très chaud, mais transposer en province sous un chapiteau le Cirque d'Hiver de Paris, est un défi qui ne se refuse pas. Aussi fait-il  sienne la proposition de Joseph Bouglione. Et depuis le 30 septembre dernier il a entamé sa deuxième saison au pupitre du cirque itinérant où pendant plus de deux heures il fait entendre au public ce qu’il est venu voir un magnifique spectacle de cirque enrobé par une musique qui colle aux numéros.

Parallèlement avec Alain Ganne (saxophones alto, ténor et baryton) Didier Melck  propose ses services (trompette et bugle) aux artistes ou aux orchestres en manque de cuivres pour leur enregistrement. 

Si certains cirques ont fait le choix de s'en passer, chez les Bouglione on ne peut concevoir une représentation sans musiciens. Situé au-dessus de l’entrée des artistes, dominant la piste, l'orchestre dirigé par Pierre Nouveau ou par Didier Melck est au cœur du spectacle, il rythme, accompagne les allées et venues des numéros et donne une couleur musicale au spectacle qu’une bande magnétique ne sait pas faire.

#pierrenouveaudidiermelck

commentaires

Le cirque Jean Richard s’affiche dans un film avec Jean Richard

Publié le 12 Décembre 2016 par cirk75 dans Cinéma

Ce bloc-notes est réservé en priorité aux nombreux "jeanrichardphiles" actuels.  Savent-ils que dans une production française, nommée  "Le Gendarme de Champignol" réalisée par Jean Bastia et sorti en salle en 1959, on peut voir non seulement Jean Richard, mais aussi Jacques Dynam ? Rappelons que ce comédien, fut directeur adjoint du cirque Jean Richard. On trouve par exemple sa photo dans les programmes de 1968 à 1973 de ce cirque présentant l'équipe dirigeante. Mais ce qui est plus important pour un "jeanrichardphile" c’est qu’au bout de 3mn on peut voir une courte scène où Jean Richard, le brigadier Claudius Binoche, passer devant un mur où est collée une affiche de son propre cirque. Puis quelques temps après il reparait avec dans ses bras une panthère mouchetée qui terrorisait un quidam réfugié sur un lampadaire.

Pour les nostalgiques ou les fanatiques je vous laisse regarder ce film qui n’a pas laissé de grand souvenir dans la mémoire des cinéphiles mais qui avait une vertu comme tous les navets que l’acteur a tourné, il servait comme avait coutume de dire Jean Richard à nourrir ses fauves une de ses grandes passions.

#legendarmedechampignol

commentaires
<< < 1 2 3 > >>