Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Je ne suis pas un ange (1933)

Publié le 15 Octobre 2016 par cirk75 dans Cinéma

Film américain réalisé par Wesley Ruggles avec la pulpeuse Mae West et Cary Grant. Cette œuvre cinématographique relate l’histoire de Tira danseuse et dompteuse dans un cirque. Mais pour arrondir les fins de mois, elle se montre légère avec des messieurs richissimes, et gravit ainsi les échelons de la fortune, jusqu’à vraiment tomber amoureuse de Jack Clayton (Cary Grant)… mais son ancien petit-ami, qui a fait de la prison après avoir agressé un de ses galants, veut la récupérer… 

Pour Mae West ce film dont elle donnait corps, il faut bien le reconnaître à son personnage de dompteuse, représentait un rêve d’enfant. Car enfant, et cela est peu connu des admirateurs de ce sex-symbol des années 30, lors d’une représentation du cirque américain "Bostock" à Cosney elle fut fascinée par le travail avec les félins. Aussi son ambition secrète fut de devenir dompteuse de lions.

Est-ce le costume qui la subjuguait ? On ne le sait mais dans ce film elle porte une tenue splendide qui la met particulièrement en valeur. Moulée dans une veste blanche à brandebourgs dorés, cape militaire en hermine posée sur ses épaules ; tête coiffée d'un shako garni de plumes immaculées elle a fière allure, une vraie dompteuse ... cirque.

 

Il faut voir ou revoir son entrée sur piste, en costume étincelant, juchée sur le dos d’un éléphant à cape brodée ce n’est pas une entrée d’une artiste de cirque, mais d’une diva idolâtrée par son public. Et pour les besoins de ce film, il parait que c’est elle-même, elle n’aurait pas été doublée, qui met la tête dans la gueule du lion.

La présence de Mea West dans "Je ne suis pas un ange" fut un succès très profitable et rentable pour la Paramount, ce qui la sauva parait-il de la banqueroute.

 

Rappelons en conclusion qu’Archibald Alexander Leach, nom de naissance de Cary Grant, la vedette masculine du film, fut à 13 ans acrobate dans un cirque avant de devenir l’acteur de cinéma à succès que nous connaissons.  

#maewestjenesuispasunange

commentaires

Un livre à mettre en toutes les mains, "Le Cirque de Pierre en fils"

Publié le 14 Octobre 2016 par cirk75 dans Livres

 

Voici un recueil de 80 photographies de cirque : 40 photos NB de Pierre J. Dannes (voir blog14/06/2014) et 40 photos couleurs réalisées par son fils, qui me ravit. Un regard croisé sur les disciplines du cirque mêlant dans le même champ de vision, à gauche les photos de Pierre Senior et à droite celles de Pierre Junior est une sacrée bonne idée, car elle démontre que la plupart des numéros actuelles sont enracinés dans ceux d’hier. Et si le cirque évolue avec le temps, il ne part pas de rien, il est le reflet de ce qui se faisait hier à la sauce du moment. Une sorte de “Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme” cher à Lavoisier.

Autre intérêt, les commentaires d’ouverture de Michel Palmer (voir blog27/03/2015) et d’entracte de Dominique Denis (voir blog13/06/2013), des textes d’orfèvre es cirques, ciselés avec soin, des pures merveilles rappelant les passions de ces deux artistes incontournables de la piste. Le premier mentionnant que le photographe et M. Loyal sont des spectateurs privilégiés du monde de la piste et le second faisant ressortir en nous la nostalgie du cirque Medrano (voir blog07/04/2011) de Jérôme Medrano (voir blog16/10/2011) établissement cher à notre enfance… Et ironie du sort depuis sa démolition sur son terrain, a été construit un immeuble bien laid, une sorte de blockhaus, qui s’appelle "Le Bouglione"!  Du nom de la famille, dernière propriétaire, qui a permis ce mauvais coup.

Ouvrage hors commerce, pour celles et ceux qui souhaiteraient trouver un beau cadeau à offrir, "Le Cirque de Pierre en fils" sera assurément un présent qui plaira aussi bien au photographe qu’à un circophile averti.

Alors pour plus d'information ou commande: pdannes93@orange.fr

 

#pierredannneslecirquedepierreenfils

commentaires

Italo Medini, le jongleur atomique (1924-2015)

Publié le 13 Octobre 2016 par cirk75 dans Jongleur

Né à Orléans le 9 Juin 1922, lors d’une tournée du cirque Rancy (voir blog22/09/2011) - comme son frère jumeau Franco décédé le 23 février 2014 - dans une célèbre famille de cirque, père Carlo Medini issu d’une vieille famille circassienne italienne, mère Anna Périé, fille de Pierre Périé, propriétaire d'un cirque voyageur très apprécié avant la Seconde Guerre mondiale (voir blog28/11/2011).

C’est dès 3 ans qu’Italo Medini entre en piste en mini clown blanc. Polyvalent, il travaille avec la troupe familiale mais impressionné par le légendaire Enrico Rastelli (voir blog29/05/2011) qu’il voit lors d’un spectacle à Medrano en 1931, il se spécialise dans le jonglage et à neuf ans, Italo Medini était déjà un jongleur accompli, et l'année suivante, en 1934, il a fait ses premiers pas de jongleurs à Londres, lors d’un engagement de la famille à l’Empire de Leicester Square. L’année suivante en 1935 son talent précoce, il est âgé de 11 ans, impressionne le public français dans la pantomime "La reine de la Sierra" (voir blog03/09/2011) donnée au Cirque d’hiver de Paris.

Quelques années plus tard, au Scala de Berlin, il jongle avec neuf anneaux tout en faisant tourner autour de sa cheville un dixième et en tenant en équilibre sur son front un ballon au bout d’un bâton. Dès lors sa carrière prend une autre dimension et il est réclamé partout dans le monde sur les pistes et les scènes les plus prestigieuses et participe dans les années 50 à la tournée en U.R.S.S. présentant les meilleurs artistes du cirque français.

Retiré des projecteurs Italo Medini entame sa seconde carrière professeur, dans un premier temps au Centre National des Arts du Cirque à Chalon-en- Champagne (voir blog10/11/2015) puis à l’école nationale Annie Fratellini (voir blog10/06/2014). Avec son épouse Josiane, contorsionniste, ils créent en septembre 1994 une école de cirque à Fontenay sous-bois.

Décédé en avril 2015 à l'âge de 93 ans. Italo Medini, médaille de bronze du Ministère de la Jeunesse et des Sports, un des grands jongleurs du XX° siècle, que l'on nommait la jongleur atomique, et reste pour beaucoup un égal d’Enrico Rastelli c’est tout dire.

commentaires

Une bonne et deux mauvaises nouvelles pour les circophiles

Publié le 12 Octobre 2016 par cirk75 dans Economie

Une bonne et deux mauvaises nouvelles pour les circophiles

Lundi dernier par un mail adressé à chaque souscripteur, la société CLODISS AV, qui se proposait d’éditer en 2017 un DVD sur le Cirque Medrano, celui de Jérôme Medrano (voir blog16/10/2011) mais aussi celui de Raoul Gibault (voir blog11/09/2016) a fait savoir que le projet ne se fera pas, par manque de souscriptions. Il en fallait 400 afin de réaliser ce visuel et au 13 octobre moins de cent avaient répondu en adressant un chèque de 20€.

Cette nouvelle me rappelle un cas analogue survenu il y a quelques mois. Pierre fenouillet docteur es cirque (voir blog21/03/2011) avait proposé de faire éditer un ouvrage fort documenté sur Alexis Gruss Sénior (voir blog19/12/2011), le père d’Arlette (voir blog25/09/2016), de Christiane (voir blog02/10/2016), frère de Dédé (voir blog23/05/2015) et grand-père de Gilbert Gruss (voir blog14/03/2011), l’actuel directeur du Cirque Arlette Gruss, c’est dire si ce sujet était au cœur d’une famille qui a beaucoup œuvré pour la renommée des arts de la piste. Et devant le manque de souscription le docteur bordelais a dû mettre les pouces. Là aussi il n’y avait pas assez de circophiles intéressés.

Une bonne et deux mauvaises nouvelles pour les circophiles
Une bonne et deux mauvaises nouvelles pour les circophiles

Est-ce à dire que le cirque n’est plus tendance ?

Que son passé pas si lointain ne trouve plus en France, pays de 60 millions d’habitants, quelques centaines afficionados concernés par ces sujets ?

Est-ce à dire que le passé n'est plus rien pour nous ?

Et est -ce que le passé est passé, et ce qui est mort est mort !

A chacun sa réponse...

Terminons tout de même par la bonne nouvelle, la revue trimestriel du Club du Cirque, "Le Cirque dans l'Univers" consacrée uniquement au Cirque et à son histoire, a dorénavant 52 pages c’est 4 de plus et c’est une excellente idée.

Bravo au club du Cirque!

Une bonne et deux mauvaises nouvelles pour les circophiles
Une bonne et deux mauvaises nouvelles pour les circophiles
Une bonne et deux mauvaises nouvelles pour les circophiles
Une bonne et deux mauvaises nouvelles pour les circophiles
Une bonne et deux mauvaises nouvelles pour les circophiles

#clubducirque

commentaires

Martha la Corse, (1897-1944), la première idole de Jean Richard

Publié le 11 Octobre 2016 par cirk75 dans Dompteurs

Parmi les dompteuses dont on conserve le nom en mémoire, Martha la Corse, née Albertine Franckaert, celle qui lui donna envie d’être dompteur à Jean Richard (voir blog22/11/2010), était selon ce natif de Niort une belle femme très grande avec des yeux qui n’envoûtaient pas que les fauves. Son coup de fouet magique selon Adrian (voir blog26/06/2012) était apprécié des connaisseurs et elle fut une des premières à mettre ses fauves en valeur.

Née en 1897 d’une mère picarde, elle prend pour pseudonyme Martha la Corse sans savoir bien pourquoi, à moins que ce soit pour corser son prénom, Albertine dans la réalité. Elle se marie avec Marcel Chaffreix, le célèbre dompteur Marcel avec qui elle se produit dans une ménagerie ambulante portant leurs 2 noms.

Martha la Corse, exerce aussi son art dans les plus grands cirques français et cette audacieuse et pittoresque dompteuse se produit à plusieurs reprises, sur les pistes de Medrano (voir blog07/04/2011), du Cirque de Paris (voir blog20/11/2013), du Cirque d’Hiver (voir blog25/02/2011) ou sur celle du Cirque des frères Roche (voir blog01/04/2016).

Dans les années 30 elle avait l’habitude de travailler avec un groupe comprenant des lions et de lionnes ainsi qu’un petit chien et un babouin et revêtue de costumes caractéristique des arts de la piste de cette époque.

Dernier point il ne faut pas confondre Martha la Corse et Marfa la Corse une autre dompteuse de son nom de jeune fille Thérèse Rouffain (ou Rouffaud), originaire de Sauzé-Vaussais qui fit les beaux soirs chez Rancy (voir blog22/09/2011) au du Radio Circus (voir blog16/01/2015) ou chez Amar (voir blog05/04/2011).

#martalacorse

commentaires

La BnF présente l'Anthologie des arts du cirque

Publié le 10 Octobre 2016 par cirk75 dans sites

Art populaire le cirque un des spectacles préférés de français, mais malheureusement encore souvent considéré comme disait le Ministre de la Culture comme un art mineur. La Bibliothèque Nationale de France proposera un nouveau site (http://cirque-cnac.bnf.fr/) en partenariat avec le du CNAC sur les arts de la piste pour donner naissance aux Anthologies des arts du cirque.

Ce projet commun se présentera sous la forme d’une plateforme multimédia qui offrira un support éditorial jusqu’alors inexistant et mettra à disposition du grand public comme des chercheurs, des ressources culturelles numérisées, sélectionnées et organisées afin de promouvoir la connaissance des disciplines de cirque que sont l’acrobatie, la jonglerie, la magie, les clowns et le dressage.

Le site nommé "Les arts du Cirque" proposera un parcours des origines à nos jours, conçu avec la profession et destiné à des publics variés. Il abordera les différentes disciplines de cirque, en croisant les approches (artistique, technique, historique, culturelle, pédagogique…) et de très nombreuses sources, pour certaines à ce jour inédites (extraits vidéo, textes, interviews, documents iconographiques, …).

Le projet conjugue accessibilité d’un site internet trilingue (français, anglais et espagnol), convivialité d’une exposition virtuelle, navigation structurée et contenu riche de documents visuels. Il permettra ainsi de répondre aux besoins accrus de connaissance. Il est envisagé que les contenus produits puissent donner lieu à une exposition physique.

Ce site multimédia permettra, à l'amateur, au professionnel comme au chercheur, de découvrir et comprendre les différentes disciplines du cirque, à travers des thèmes que sont l’acrobatie, la jonglerie, la magie, les clowns et le dressage.

Et ce partenariat avec la BnF garantira la pérennité de l'outil, son actualisation et son ancrage dans le patrimoine conservé au département des Arts du spectacle.

Rappelons que la BnF dispose déjà depuis 1920 d’un département consacré aux Arts du spectacle (voir blog26/02/2014), mais c’est la première fois qu’un projet proposé par cette institution est totalement centré sur le cirque traditionnel comme nouveau. Alors à suivre dans le temps car ce site est encore en pleine construction.

#Bnfanthologieartscirque

commentaires

Pierre Tchernia (1928-2016) un amateur de cirque aussi

Publié le 9 Octobre 2016 par cirk75 dans Personnalités

Pierre Tchernia (1928-2016) un amateur de cirque aussi

Pierre Tchernia, homme de télévision et de cinéma, est décédé à Paris dans la nuit de vendredi 7 au samedi 8 octobre 2016 à l'âge de 88 ans. Il était né à Paris le 21 janvier 1928.

Pierre Tcherniakowski son vrai patronyme, fils d’un ouvrier ukrainien immigré en France, est le dernier d’une fratrie de quatre enfants. Il grandit à Courbevoie où il se découvre précocement une passion pour le 7e art. Diplômé de l’Ecole Technique de Photo et Cinéma, il se lie très jeune à Jean Richard qui lui décroche son premier emploi. Il est régisseur et comédien lors d’une tournée théâtrale en zone d'occupation française en Allemagne, tournée produite par le futur patron de cirques français (voir blog22/11/2010).

Puis il découvre la télévision et participe en 1949 à la création du premier journal télévisé qu'il quitte en 1955 pour devenir animateur d'émissions de variétés ("La clé des champs", "La boîte à sel" ou "l’Ami public n°1").

cliché signé Pierre J. Dannes,
cliché signé Pierre J. Dannes,

En 1952, on le retrouve sur la piste du Cirque Medrano pour reprendre le rôle d’Albert Rémy dans la Ford en Folie aux cotés de Gilles Margaritis (voir blog15/02/2015).

De 1966 à 1988, il s'impose comme la référence cinématographique à la télévision, avec une série d'émissions dans lesquelles il se distingue en imposant sa culture et son goût pour le 7e art.

Pierre Tchernia (1928-2016) un amateur de cirque aussi

Parallèlement, il réalise après la disparition de Gilles Margaritis et avec la complicité d’Hélène Margaritis de 1965 à 1972 "La Piste aux Etoiles" (voir blog16/12/2014). Ces émissions tournées dans les décors somptueux du Cirque d'hiver de Paris, ou du Cirque Pinder, où chaque semaine les meilleurs artistes de cirque (équilibristes, clowns, animaux, aériens ou prestidigitateurs…) enchantent les amateurs de la piste.

Certaines de ses réalisations ont fait l’objet d’une édition en 5 DVD coproduite par l’INA et LCJ Editions.

Pierre Tchernia (1928-2016) un amateur de cirque aussi

En 1972, il est Maître de cérémonie du Gala de l'Union des artistes qui se tient au cirque d’hiver de Paris.

Puis pour la parution en 1998 du livre sur les cirques de Jean Richard, rédigé par Pierre Fenouillet (voir blog27/09/2011), Pierre Tchernia en écrit la préface et relate entre autres que, lors de la soirée de gala du 7 juin 1973 à Paris, il fut le M. Loyal d'un soir du Cirque Jean Richard.

Enfin lors du 23°Festival International du Cirque de Monte-Carlo en 1999, il est membre du jury qui décerne cette année-là un Clown d’Or à l’Ukrainien Anatoly Zalievsky (voir blog19/03/2013) et à l’Italien David Larible (voir30/09/2015).

Comme on voit Pierre Tchernia était aussi un circophile averti.

Pierre Tchernia (1928-2016) un amateur de cirque aussi

Homme de spectacle, Pierre Tchernia a écrit en 1975 ses souvenirs provisoires dans un ouvrage paru chez Stock et intitulé "Mon petit bonhomme de chemin".

#PierreTchernia

commentaires

Le Friquet (1913)

Publié le 8 Octobre 2016 par cirk75 dans Cinéma

Le Friquet (1913)

Ce court-métrage muet de 21 mn signé Maurice Tourneur, produit par Eclair, relate le destin tragique d’une orpheline recueillie par un clown. Enfant de la balle, elle devient une écuyère et trapéziste accomplie, mais le patron du cirque la maltraite et elle trouve refuge auprès d’un riche bienfaiteur. Un temps, le temps de comprendre que celui qu’elle aime ne l’aime pas en retour.

Mais qu’est-ce qui peut intéresser une réalisation tirée d'une nouvelle de Gyp autrement dit la romancière Sybille Riquetti de Mirabeau, une descendante du célèbre révolutionnaire, et dont le scénario est de Willy le premier mari de Colette ?

Sont-ce les artistes ?

Non ils ont pour noms Henry Roussel, Cesar Dubosc ou Polaire des acteurs totalement inconnus aujourd’hui.

A-t-on quelques beaux numéros circassiens à voir ou revoir?

Non aucun.

Alors pourquoi aujourd'hui parler de ce film plus que centenaire et totalement inconnu de la plupart d'entre nous?

Ce qui peut attirer la curiosité d'un circophile averti c’est qu’à la fin de cette œuvre cinématographique de 1913, le scénario évoque un engagement dans un cirque parisien.

Et quel est cet établissement ?

C'est le mythique Nouveau Cirque (voir blog 08/12/2010), non pas une reconstitution, comme dans le film "Chocolat" de Roschdy Zem, mais le véritable établissement créé en 1886 par Joseph Oller (voir blog23/02/2016) et détruit en 1926.

Ce film montre des images rares et historiques d'un cirque aujourd’hui disparu, salle dans laquelle Chocolat est devenu la vedette que l'on sait (voir blog12/02/2012).

Alors mieux qu’un long discours regardons cette tragédie dont les scènes finales sont filmées à l'intérieur du Nouveau Cirque (voir blogs08/12/2010 & 07/09/2011) et on peut ainsi apercevoir, son entrée, sa piste et sa barrière mondaine

#lefriquetnouveaucirque

commentaires

Village de Cirque édition 2016

Publié le 7 Octobre 2016 par cirk75 dans Nouveau-Cirque

Village de Cirque édition 2016

Tout a commencé en 2005 et depuis le Village de cirque est devenu un rendez-vous attendu des amateurs de spectacles estampillés "Nouveau Cirque". Manifestation où le chapiteau est roi, afin de soutenir tout au long de l’année ceux qui viennent des écoles de cirque et qui ont fait le choix de créer dans ces espaces si particuliers. Village de Cirque ce sont des spectacles joyeux et faiseur d'histoire où originalité et ambition se conjuguent, des numéros sous de grands chapiteaux aux One man show dans de toutes petites caravanes, des concerts endiablés aux conférences curieuses…

Le Village de Cirque fête du 7 au 16 octobre, sa 12ème édition, dix jours de spectacle sur la pelouse de Reuilly où dix compagnies se succèdent dans la journée, les mercredis, samedis et dimanches et en semaine, ça se passe le soir. On trouve aussi des ateliers, des cartes blanches, des brunchs, des rencontres avec les artistes…

Une proposition jeune public avec des parcours surprises pour aiguiser notre curiosité et témoigner de la richesse artistique du cirque contemporain.

Le Village de cirque c’est 12 années d'aventures et de partage qui n'auraient jamais vu le jour sans l'important soutien financier de la Ville de Paris et de certains partenaires privés.

#villagedecirque

commentaires

L’hippodrome de la station balnéaire de Great Yarmouth

Publié le 6 Octobre 2016 par cirk75 dans cirques étrangers

L’hippodrome de la station balnéaire de Great Yarmouth

Comme en France (voir blog02/12/2010) en Grande Bretagne pendant l’époque victorienne un certain nombre de cirques en dur furent à Londres, Bristol, Plymouth ou Brigton... construits. De ces lieux magiques où triomphaient l’élégance et le snobisme britannique, seuls de nos jours les stables à Blackpool (voir blog14/01/2011) et à Great Yarmouth ont été sauvegardé.

L’hippodrome de la station balnéaire de Great Yarmouth

L’hippodrome de la station balnéaire de Great Yarmouth, comprenant loges, stalles, balcons, équipé d’une piste nautique en plus de sa piste, fut construit en 1903, par George Gilbert. Il en fut le premier directeur, puis se succéderont à ce poste Hengler et T.E. Read.

Tout au long de son histoire cette salle, qui pendant la dernière guerre servit à l’armée britannique comme un champ de tir, a accueilli les plus grands talents de la piste, (Don Saunders, Pipo & Charly, Mary Chipperfield, Katia Schumann, Yasmine Smart, Charly Borra, Les Bario…) en mélangeant attractions et naïades, chorégraphies aquatiques et jets d’eau.

En 1951 Billy Russel relança la salle et depuis 1979 la famille Jay (Peter et Jack) en a la direction.

Enfin un musée y abrite une collection de souvenirs circassiens plus que centenaires.

L’hippodrome de la station balnéaire de Great Yarmouth

Trois DVD édités par Timeless témoignent de cette époque et de cette salle.

#hippodromegreatyarmouth

commentaires
<< < 1 2 3 > >>