Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Canal +, met en replay beaucoup de films dont un, un peu désuet sur le cirque

Publié le 24 Mars 2020 par cirk75 in Cinéma

En ce moment d’isolement et de confinement, certaines plateformes de films proposent gratuitement pour les citadins coincés chez eux un grand nombre de créations cinématographiques.

Canal + propose un thriller américain réalisé par James Edward Grant, "Les Géants du Cirque" (Ring of Fear), tourné en 1954,  dont la plupart des scènes ont été tournées sous le chapiteau du Clyde Beatty Circus. 

Le scénario raconte l’histoire de Dublin O'Malley (Sean McClory), un ancien artiste de cirque aigri, interné dans un hôpital psychiatrique. Après avoir tué un de ses gardiens, il parvient à s'échapper et prend aussitôt la direction du cirque où il travaillait auparavant. O'Malley avec l'intention de se venger du directeur et de Valérie St Dennis, une trapéziste dont il est amoureux et qui depuis s’est mariée. Les crimes et les accidents qu'il commet, déguisés en accident, inquiètent le personnel qui commence à croire le cirque hanté. Le directeur et dompteur, Clyde Beatty, fait alors appel à Mickey Spillane, le célèbre auteur de roman noir pour résoudre l'énigme, qui ne tarde pas à découvrir le véritable auteur de ces méfaits...

 

La revue Mon Film édita en mars 1955 un numéro consacré à cette production Fayne-Fellows, en Warnercolor et distribuée par la Warner Bros. Très curieusement ce magazine ne montra aucune scène de piste, et si on voit le dompteur Clyde Beatty c'est toujours en train de combattre au prix de sa vie, une chaise d'une main, un fouet de l'autre, un tigre ou un groupe de lions en férocité comme c'était tendance dans ces années là.

Ce film ne révolutionne pas le 7ème art. De plus aujourd’hui on n’oserait plus écrire une telle histoire où les fauves doivent plier sous la férule toute puissante du dompteur qui semble livrer lors de chaque représentation un combat pour sa survie et qui a en plus le pistolet facile. Il faut dire que nous sommes aux USA pays où la vente des armes est totalement libre. Autre exemple inventé, les scènes aériennes où les trapézistes volants effectuent leurs numéros sans filet. Comme on le voit ce film montre un récit manichéen et un peu téléphoner aussi, il faut bien faire frémir le spectateur. Rien ne nous sera épargné même pas les gamins qui se goinfrent de popcorn, de pommes d'amour et de coca tout au long du spectacle...

Cependant ce film n’est pas à priori à écarter car il montre quelques scènes, aujourd’hui un peu ethnologiques, comme le gigantisme et la démesure du cirque américain, tant au niveau du montage du chapiteau, que des parades ou des représentations. Enfin pour les circophiles certains auront plaisir à voir ou d’entrevoir un certains d’artistes de la piste comme Clyde Beatty, les aériens les Zacchini, les Wallendas, ainsi que bien d'autres artistes dont le nom pour une fois est inscrit au générique.

 

Commenter cet article