Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Housch ma Housch sévit sur le Boulevard du Crime

Publié le 9 Décembre 2019 par cirk75 in Clowns, Affiches

L’Ukrainien Semenn Shuster, a pris un nom d’artiste pour le moins insolite, Housch ma Housch (voir blog17/01/2016)  et cet étrange personnage parle avec son propre langage fait d’onomatopées ou de bizarres sonorités, qui au fur et à mesure du spectacle deviennent compréhensibles et intimement proches de chaque spectateur qu’il soit adulte ou enfant. Et cet artiste déjanté et au charme phénoménal parcourt depuis quelques années le monde en rencontrant partout le même succès.

Bien connu en France où il a participé par exemple au spectacle "Vertige" du Cirque d’Hiver de Paris, à la revue du Lido de Paris ou cette année a fait pouffé de rire les Lillois lors de la Fête annuelle du cirque que Thierry Fééry (voir blog14/10/2011) concocte chaque année dans la capitale des Hauts-de-France. Il a aussi participé à de nombreux Festivals Internationaux où il truste aussi les récompenses: Etoile d'Argent en 2010 à Grenoble, Prix du Président de la République 2018 à Domont, ou Massy en 2013. 

En plus de présenter ses entrées lors d’un spectacle de cirque, il a créé un spectacle original où seul sur scène avec un art de la magie inimitable, il nous fait entrer dans son univers rempli de bonne humeur. Toute sa vie Housch ma Housch a recueilli des moments drôles, des mots magiques et a appris à placer dans chaque situations un humour subtil, le tout mélangé, emmêlé, entortillé, emberlificoté...

Et depuis le 3 décembre et jusqu’à la fin de l’année à 19h00, ce drôle de personnage fait le bonheur des parisiens qui viennent l’applaudir au Théâtre Dezajet, situé à Paris sur le Bd. du Crime, comme on appelait autrefois le Bd. du Temple.

Housch ma Housch, pierrot lunaire à l’humour vif et original, nous prouve dans son "Seul sur Scène" que toutes les solutions sont peut-être juste sous notre nez.

Alors ce n'est pas un crime d'aller applaudir Housch ma housch en cette période de grande morosité...

Commenter cet article