Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Olivier Taquins, le mime automate des frères Taquins.

Publié le 13 Octobre 2019 par cirk75 in Clowns

Né e 18 novembre 1955, fils d'un homme d'affaires et d’une mère femme au foyer, aussi rien ne prédestinait ce natif de Jemappes en Belgique, à devenir une vedette internationale. D’autant plus que dans un premier temps Olivier Taquins embrasse une carrière d’éducateur pour enfants handicapés. Il faut dire qu’au cours de sa formation, il suit un stage de mime pour mieux communiquer avec les gamins, avec qui il va monter ses premiers spectacles. En parallèle, ayant de bonnes dispositions pour la pantomime, il va se produire lors de fêtes de mariage, d’anniversaire, ou dans des manifestations festives ou publicitaires. Cela va lui permettre de se construire non seulement un répertoire mais aussi un personnage, un Pierrot lunaire un peu dans le style de Marcel Marceau ou du mime Debureau. En 1983, alors qu’il se produit dans un séminaire d’entreprise il se présente en automate prenant le pouvoir sur l’homme, gros succès à la clef.

L'été suivant pour financer ses vacances à Saint-Tropez, il décide de se produire dans les rues de la cité varoise. Travaillant quotidiennement au contact du public, Olivier commence à développer les grands axes de ce qui allait faire son succès : l’automate amoureux. De retour à Bruxelles, il va continuer à se produire dans les rues, sous l'œil critique de son frère, Laurent, qui va devenir son partenaire endossant le rôle du technicien en charge de veiller au bon fonctionnement de l'automate.

Nous sommes en 1984, et les deux frères vont continuer à travailler ensemble pendant 3 années. En 1988, sur la recommandation d’un ami, Olivier Taquins envoie sa candidature pour participer au Festival Mondial du Cirque de Demain. Avec Elliot Jenicot, ancien éducateur et futur pensionnaire de la Comédie Française, le nouveau partenaire d'Olivier, les Frères Taquins à leur grande surprise se voient décerner sous les ors du cirque d’hiver une des quatre médailles d’or octroyées lors de la 11ème édition. Ils sont avec un jeune russe Sergeï Kotsoba, selon Dominique Mauclair (voir blog14/012014) "les chocs de l’édition de 1988" .Bien entendu suite à ce succès les agents ou directeurs de cirque présents leur font signer des contrats qui leur ouvrent les portes à une prestigieuse carrière. On les voit notamment au Cirque Knie, au Zircus Roncalli, au Cirque d’hiver, au Big Apple Circus…

Outre cette médaille d'or Olivier, avec ses différents partenaires (Elliot Jenicot 1987-1990, Olivier Deschaveau 1990-2002, Ramon Hopman 2002-2007 ...) qui se sont succédés, Olivier Taquin a reçu en 1999 le Prix de la presse au Festival du Clown d’Ostende, en 2001 le Golden Clown Nose au Festival du Clown de Copenhague et en 2007, le Clown de bronze lors du festival international du cirque de Monte-Carlo.

En parallèle et depuis quelques années Olivier, lorsqu’il ne se produit pas, propose des stages de mime ou de comédie visuelle. Il devient à son tour un passeur en art de la pantomime, en partageant son expérience avec de jeunes artistes dont certains sont depuis devenus célèbres : Les Petits Frères (acrobatie), Les Sœurs Pillères (voir blog02/12/2018), Jean-Pierre Blanchard (peintre), Elastic (voir blog07/05/2017), Gromic (comédie), Sarah Schwarz (fildefériste), Benjamin et Elodie (main-à-main) ou Jerry Pilar (laser), 

 

Commenter cet article