Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Le XVIII° Festival International du Cirque des Mureaux, met les animaux en vedette

Publié le 16 Octobre 2019 par cirk75 in Festivals

Il y avait quelques années que je n’avais plus poussé jusqu’aux Mureaux, la date de ce festival généralement en février ne me convenait pas toujours. Or depuis 2017 les organisateurs ont eu la bonne idée d’abandonner le printemps pour l’automne et, à la vue de la programmation de cette année (voir blog10/10/2019) j’avais coché la date du dimanche 13 octobre pour m’y rendre. Et je dois dire que je n’ai pas regretté mon choix.

Enfin voilà un festival francilien où les animaux ne sont pas bannis et où ils ont toute leur place Pour la mairie Muriautine un spectacle de cirque sans animaux n'est pas concevable, aussi pour celles et ceux qui n’auraient pas compris le message, c’est le Maire en personne M. François Garay qui remet le 1er PRIX de la compétition à un jeune dompteur de 23 ans, le fils de Flavio Togni (Clown d'or), lui-même au programme avec sa cavalerie qui comme à son habitude fait merveille.

Devant la si la belle présentation des fauves de Bruno Togni, également récompensé par le convoité Prix du Club du Cirque, le belluaire a eu droit à une ovation digne d’une rock-star. Oui n'en déplaise aux animalistes, les spectateurs raffolent des numéros avec félins et aux Mureaux le public n’est pas idiot et il a bien compris, qu’il y a réellement une complicité et un respect mutuel entre Bruno Togni et ses 7 tigres et, non une imaginaire exploitation de l’animal par l’homme comme certaines sectes veulent nous le laisser croire. Comme dit Michel Vignier du Club du Cirque : "Présenter un festival avec animaux demande aujourd'hui un peu de courage. Le festival des Mureaux a osé et réussi à entraîner son public. Le cirque traditionnel est bien présent. Si les festivals poursuivent la tradition c'est toutes les formes de cirques qui en sortiront grandies."  Il n’y a rien à rajouter, tout est dit.

Mais quel contraste avec le festival du Val d'Oise (voir blog07/10/2019) qui une semaine plus tôt n’avait osé programmer qu’une horde chiens (au demeurant beau numéro) pour son spectacle fêtant ses 20 bougies. A Domont on a peur, on ne veut surtout pas avoir d’éventuelles rixes avec les animalistes surtout avant les élections municipales de l’année prochaine. Aux Mureaux on éduque les concitoyens aux vraies réalités de la piste. Un grand coup de chapeau aux organisateurs des Mureaux, qui comme l'on dit vulgairement "en ont dans le pantalon".

Mais revenons au programme de ce festival présenté par la britannique  Carrie Harvey (voir blog22/01/2019) qui depuis 4 années jargonne et écorche le français à merci mais, comme elle sait materner les artistes, elle s’est imposée à la longue comme la présentatrice de la plupart des manifestations circassiennes en France. Quant à l’orchestre "Le Circus Groove Affair" dirigé par David Fackeure (voir blog05/04/2019) et composé de 7 excellents musiciens, il sait faire du sur mesure pour habiller musicalement les numéros présentés.

Comme à l’accoutumé les Messoudi Brothers emmenés par Saïd le père, font comme à chaque fois (voir blogs14/01/2019 & 30/09/2019), avec leur double prestation (un quatuor de portées athlétiques & un trio de jonglage) un triomphe. Aux Mureaux ils repartent, non seulement le 2ème PRIX mais aussi le PRIX du Public.


Le 3ème PRIX est remis à la québécoise, Angelica Bongiovonni qui fait réellement corps avec sa Roue Cyr dans un duo à la fois poétique et très technique.

Les deux numéros aériens sont un peu décevants. Au trapèze à grand ballant Sandra Reichberger qui peut remercier sa longe et les Flying Matos (Trapèze volant) qui non seulement loupent le triple par deux fois, mais aussi le double passage. Le jury bonhomme leur octroie toute de même à l’une, le PRIX de la Fédération française des festivals de cirque  et au quatuor aérien, le 2ème PRIX Spécial du Jury & le PRIX des Conseils Municipaux Enfants et Jeunes.

En revanche on a revu avec grand plaisir Nicol Nicols, un fildefériste sûr et constant réussissant avec grâce et aisance des sauts périlleux arrière et avant. Il se montre un digne héritier de son oncle le Grand Tonino, Il reçoit un 3ème PRIX Spécial du Jury, mais le jury aurait pu être plus généreux avec cet artiste qui à chaque fois emporte l’adhésion du public et qui sait allier à la fois perfection et difficultés.

Complètent le programme Nata Galkina dans un original numéro d’antipodiste (PRIX Bretagne Circus) et les grandes illusions de Melvin Veltin qui entourés de deux donzelles reçoit le PRIX de la ville des Mureaux.

Enfin en vedette cette année, Totti (voir blog3/12/2013) avec sa petite famille (Charlotte son épouse et Charlie et Maxim ses fils) montre comme à chaque fois un entrain et une bonne humeur communicative. Le quatuor, pour qui le public a les yeux de Chimène, repart avec le 1erPRIX spécial du Jury.

Oui, Les Mureaux nous ont gratifié d'un fort beau festival où les animaux sont vraiment les rois. Deux expositions avaient aussi été organisées pour accueillir le public. On pouvait ainsi voir une belle collection de vêtements de clowns ainsi que des affiches de diverses cirques français et familiaux. Enfin l'Ecole du cirque des Mureaux était présente et proposait des démonstrations, pour inciter les muriautins à pratiquer eux mêmes les arts de la piste.

Les Mureaux une cité circassienne et qui le montre...

Commenter cet article