Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Fumée Blonde (1957)

Publié le 1 Octobre 2019 par cirk75 in Cinéma

En 1953 Robert Vernay avait réalisé le film "Quitte ou double" (voir blog 31/05/2015) relatant les enregistrements du célèbre jeu radiophonique, animé par Zappy Max (voir blog13/03/2011) et qui se déroulait sous le chapiteau du Radio Circus (voir blog16/01/2015). Quatre années plus tard le même réalisateur utilise de nouveau l’univers de la piste pour certaines scènes d’une comédie d'espionnage franco-belge avec Sophie Desmarets et Darry Cowl acteurs populaires dans les années 50-60, je veux parler du film "Fumée Blonde".

Le scénario coécrit par Solange Térac et le metteur en scène relate les tribulations de Sophie Mallet (Sophie Desmarets), la pétulante directrice de l'agence de détectives Vendôme et d'Emile Gachit (Darry Cowl), son pas toujours efficace bras droit, tous les deux poursuivis par des tueurs, ainsi qu’un agent de l'Intelligence Service. Tous recherchent un paquet de cigarettes contenant un microfilm qu’un dénommé David a remis à notre héroïne, qui doit le donner à un certains John Smith. Il s’en suit comme on s’en doute de nombreuses poursuites dont certaines se passent sur la piste d’un cirque ambulant nommé "Arena", un chapiteau 4 mats en alignement avec une piste hippodrome où l’on peut voir évoluer 42 chevaux. Les scènes circassiennes durent 11 mn et sont situées vers le milieu du film et pour être plus précis à 1h09mn30.

Au cours de ces scènes on peut voir Sophie Desmaret, habillée et emplumée telle une bluebell girl présenter sur la piste du "Cirque Arena" le numéro de prestidigitation du Grand Jacoby (Armand Bernard) et Darry Cowl en garçon d’écurie. Par contre on ne reconnait pas le chapiteau sous lequel l’action a été filmée. Et comme les poursuites reprennent de plus belles sous ce chapiteau on peut voir moult cavalcades et tumultes qui enchantent les spectateurs. Bref certains terminent saucissonnés, d’autres s’échappent pour gagner Londres, où avec l’aide de cinq clowns nains l’action se terminera dans les bureaux de Scotland Yard.

Comme on le voit pas de quoi séduire un circophile, cependant il existe une vidéo de ce chef d’œuvre cinématographique, alors pourquoi s’en priver…

Commenter cet article