Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Le Cirque de Paname, quésaco

Publié le 14 Juin 2019 par cirk75 in Nouveau-Cirque

Depuis quelques temps la presse quotidienne et francilienne se fait l’écho d’un spectacle intitulé "Le Monde de Jalèya" qui devrait être proposé pour les fêtes de fin d’année par un clone hexagonal du Cirque du Soleil. De plus pour montrer que l’établissement est bien français, quoi de mieux que de le nommer avec un nom canaille en plus: le Cirque de Paname.

Les spectacles proposés par cette entreprise, car il doit y en avoir un nouveau chaque année, seront comme il se doit sans animaux, mais aussi à la croisée de la comédie musicale, de la danse contemporaine, et de l’acrobatie. Ils seront donnés sous un chapiteau en forme de dôme de 5 800 m² pouvant accueillir jusqu’à 2 500 spectateurs et implanté sur l’hippodrome de Longchamp. 

Selon les organisateurs "Le Monde de Jalèya" permettant de suivre la déambulation du jeune Oliver Wynd dans un voyage initiatique au travers des territoires féeriques, devrait réunir 34 artistes (acrobates, danseurs, musiciens, chanteurs et comédiens) et être proposé du 14 novembre au 23 février 20020. Pour en mettre plein la vue aux spectateurs, on prévoit 200 costumes signés par le styliste et chorégraphe espagnol Pepe Muñoz, la mise en scène a été confiée à Ludovic Mercato, qui a déjà à son actif à plusieurs comédies musicales :  "Mozart, l'opéra rock", 1789, Les Amants de la Bastille", "Mugler Follies" et "Résiste" de France Gall. Enfin complètent l’équipe créative trois chorégraphes: Julia Spiesser, Nicolas Huchard et Skorpion, qui ont œuvré pour Sia, Céline Dion, Madonna, Christine and The Queen ou Kylie Minogue. Comme on le voit ce spectacle n’aura de cirque que l’enseigne et même si quelques acrobates seront présents sur scène et non sur piste, il s’agira d’une comédie musicale et chorégraphique qui fera le bonheur des amateurs de spectacles chantés et dansés, mais pas le quoi émoustiller l’intérêt d’un circophile…

Commenter cet article