Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Jérôme Thomas, profession jongleur

Publié le 10 Février 2019 par cirk75 in Jongleur

Né en 1963 à Anger, une mère enseignante et musicienne, un père ancien footballeur professionnel avant de devenir imprimeur, le jeune Jérôme est dans un premier temps attiré par le foot et le ballon rond. Mais en 1977 lors d’un stage de  jonglage, il va découvrir l’attrait des petites balles et cela va changer définitivement le cours de sa vie. Des heures dans sa chambre il va s’entraîner à jongler avec quatre balles, avec des torches enflammées, des diabolos, des massues, des boules de pétanque… ou avec des balles de tennis qu’il a bricolé et remplies d’eau ou de riz. En parallèle il se produit à la fête de fin d’année de son lycée, ou dans une pizzeria où il touchera son premier cachet.

Puis c’est l’école du  cirque d’Annie  Fratellini (voir blog10/06/2014) et Pierre Etaix (voir blog16/10/2016)  où il reçoit  l’enseignement d’Eddy Sosman, fils du  grand Pipo (voir blog10/10/2011)  qui avant de former un efficace duo  clownesque avec  Petit-Gougou (voir blog04/10/2015), avait été un solide jongleur professionnel.  En 1984 lors de la VII° édition du Festival Mondial du Cirque de Demain il remporte une médaille de Bronze.  Dans les coulisses il est même félicité par un Francis Brunn (1922- 2004)  un des grands maîtres en l’art de la jonglerie.  Jérôme Thomas est de 1984 à 1987 jongleur au cirque Fratellini,  puis fait un remplacement au Cirque Rancy. 

Jongleur formé pour le cirque et le cabaret, Jérôme Thomas va petit à petit intégrer dans son numéro la danse contemporaine mais aussi les techniques du théâtre (mise en scène, lumière, etc).  Insatiable il s’intéresse à la musique et notamment au jazz. Il va travailler avec de nombreux musiciens comme Bernard Lubat, Carlo Rizzo, Marc Perronne, Pascal Lloret, Alfred Spirli, Jacques Higelin…

De 1989 à 1991 il enseigne l’art du jonglage au Centre National des Arts du Cirque de Châlons-en-Champagne (voir blog02/05/2011). En 1990 il crée en collaboration avec le chorégraphe Hervé Diasnas, un spectacle solo de jonglerie d’une heure "Extraballe",  avec lequel il tournera  dans le monde, puis l’année suivante il enchaînera avec cette fois une création collective "Kulbuto".

En 1992 il fonde ARMO (Atelier de Recherche en Manipulation d'Objets). Puis l'année suivant il propose "Quipos",  en 95 "Hic-Hoc", en 96 "Amani Ya Bwana" avec la troupe kenyanne Jumbo Mambo, en 1998 il crée au Creusot "4", en 2000 c’est "IxBE", en 2001 "Le Cirque Lili', 3ème volet de la trilogie IxBE, en 2003 Milkday, en 2006 Rain Bow, arc après la pluie, en 2008 Libellule et Papillon !! et Sortilèges… comme on le voit c’est un créateur prolixe, jamais à court d’idées.

Côté reconnaissance Jérôme Thomas est nommé directeur artistique des Arts de la Jongle à l’Espace Chapiteaux du Parc de la Villette dans le cadre de l’Année du Cirque en 2001. En 2003 il reçoit le prix SACD pour les Arts du Cirque. Depuis 2005, il fait partie du Comité d’experts DRAC Bourgogne et depuis 2010, il est membre de la Commission des licences. En 2012, il a été membre du jury d’attribution des diplômes de DMA à l’Académie Fratellini et en 2014 au CNAC. Enfin il est élu en 2015 Administrateur délégué-Arts du Cirque à la SACD pour la seconde fois.

En 2010, un livre coédité par Actes Sud-Papiers et le C.N.A.C. et conçu par Jean-Gabriel Carasso et Jean-Claude Lallias lui est consacré. Un site http://www.jerome-thomas.fr/ lui est totalement dédié.

Aujourd’hui même si malgré son indéniable créativité, son approche de la jonglerie est parfois sujets à controverses. Pour certains Jérôme Thomas n’est ni plus ni moins que le père de jonglage contemporain et cubique en Europe. Pour d’autres ses productions mettent la technique trop en avant au détriment de l’émotion ce qui donnerait des spectacles froids.

Alors à chacun sa vérité comme disait Pirandello.

Commenter cet article