Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Tom Dieck Jr.

Publié le 16 Janvier 2019 par cirk75 in Dompteurs

Lors de la remise des prix du 27ème Festival International du Cirque de Massy (voir blog15/01/2019) Tom Dieck Jr. a annoncé qu'il mettait fin à sa carrière de dresseur, revenons aujourd’hui sur sa carrière de cet artiste qui trouvait le bonheur auprès des cages

Enfant de la balle, un père (Tom Dieck) et un grand-père (Tom Dieck Sr.) dresseurs de lions, et c’est tout naturellement que Tom Dieck Jr. est tombé tout petit dans le chaudron. Né le 30 avril 1983 en France à Montbrison, il côtoie les fauves pratiquement depuis son berceau. Et à l’âge de 17 ans il savait déjà qu’il serait belluaire.

En décembre 2003, Tom Dieck Jr. monte sous l’œil vigilant de son père son premier numéro de fauves avec trois lions mâles, deux lionnes et deux tigresses. Et un an plus tard, il fait ses débuts sous la coupole du cirque Jules Verne à Amiens (voir blogs 09/05/2011 & 23/03/2015). En 2005, il part en tournée avec le cirque Arlette Gruss. En 2006, avec ses complices quadrupèdes il fait partie des artistes du cirque allemand Probst. Devenu l'un des dresseurs les plus doués de sa talentueux de sa génération, il enchaîne alors les contrats avec les plus prestigieuses enseignes circassiennes.

En 2007 il est honoré d’un clown de Bronze lors du 31ème Festival International du cirque de Monte-Carlo. En 2008 il fait la saison avec le cirque allemand Busch-Roland. Trente ans après son père avec le spectacle Festif il foule en 2009 la piste du cirque d’hiver avec un groupe de lions. En 2010  il les présente lors du Grand cirque de Noël produite par les Bouglione. Il reçoit une Piste d’Or lors du 19ème Festival International de Massy.  En 2012 pendant les fêtes de fin d’année il participe avec 5 tigres, 2 lions blancs et 2 ligrons (croisement d’une tigresse et d’un lion) à la production "Tous à Rio" signée Bouglione et présentée au Bourget et en 2017 il est une des vedettes de la tournée Surprise des Bouglione.

Face aux risques calculés qu'il encourt, Tom Dieck Jr. sait que les fauves restent des fauves et, que les accidents qui se produisent sont, dans 90 % des cas, le fait d'une erreur humaine. Concentration et vigilance sont les clés d'une relation sereine avec des félins. Paré de ces garde-fous, l'amour qu'on leur voue peut alors se déployer sans crainte d'être trahi. Et, en déplaise aux animalistes, il en faut beaucoup, pour accepter le sacerdoce qu’est au quotidien l’entretien de fauves : les nourrir, les soigner, nettoyer leur cage. Mais les félins de leurs manières (rugissements sonores, clignement d'yeux, paupières closes…) le lui rendent bien, et lui manifestent leur affection. C’est ce qui fait la fierté de ce jeune dompteur, vêtu élégamment d'une chemise blanche et d'un habit noir et or.

Tom Dieck Jr. ne joue ni les Superman ni les Tarzan, mais devant la haine et les invectives proférées depuis quelques temps à son encontre par les animalistes, c’est avec une forte émotion qu’il a fait connaître dimanche 13 janvier 2019 à Massy sa décision d’arrêter de travailler avec ses complices de piste. Assurément  une décision mûrement réfléchie qui nous prive aujourd’hui d’un des meilleurs belluaires actuels.

Tournée avec le cirque Arlette Gruss

Commenter cet article