Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Le Cheval de Cirque, selon Juan Miro (1925-1927)

Publié le 12 Janvier 2019 par cirk75 in Art

Actuellement se tient à Paris une rétrospective de l’œuvre du peintre sculpteur, graveur et céramiste espagnol Juan Miro (1893-1983). Parmi les nombreuses œuvres créées par cet artiste on trouve peintes entre 1925 et 1927 plusieurs toiles nommées "Le Cheval de cirque". Il faut savoir, toutefois à la différence de ses contemporains Picasso (voir blogs20/03/2011 & 13/12/2014)) ou Chagall (voir blogs16/03/2011 & 09/04/2016), Mira n’était nullement un amateur de la piste. Et s’il a dessiné un grand nombre de toiles nommées "Le Cheval de Cirque" il ne faut nullement y voir un quelconque intérêt pour le cheval ou le cirque, mais pour le mouvement circulaire, qui à cette époque obsédait le peintre. Il était à la recherche d’une transcription plastique de la parole de Lao-Tzu : "Bien que trente rayons convergent au moyeu, c'est le vide médian qui fait marcher le char".

Comme on peut le voir par ces deux toiles, ses peintures illustrant ce thème contiennent un élément qui avec beaucoup de bonne volonté, on peut assimiler au cheval lui-même.

Par exemple sur un fond bleu, à droite est figuré un cheval blanc dans un style enfantin. Il est représenté avec une tâche marron, des yeux rouges, une crinière noire et un long cou ; la tête est orientée à gauche. Elle fait face à un rectangle bleu-nuit  et on peut apercevoir sur la gauche de la toile deux disques important noir en haut, rouge en bas. De plus six petits disques (noir, rouge, jaune).sont disséminés sur le reste de la toile

Cette autre toile, sur fond marron ocre se détache la silhouette d'un cheval blanc avec une aile qui tient plus du coq ou de la poule que d'un équidé. Devant lui, un filet blanc descend jusqu'à terre (à hauteur du dresseur qui a disparu) pour remonter en hauteur, donnant une impression de lancer. À gauche, un petit rond jaune, en haut : un petit rond blanc, et sur la droite, une volute jaune à tête noire qui pourrait être l'écuyère.

Oui, tels sont les Chevaux du cirque, passés au laminoir de la peinture de Miro et, je ne suis pas certain qu'ils seraient utilisés ainsi sur une piste pour réaliser quelques voltiges équestres.

Qu'en pensez-vous?

Commenter cet article