Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Ambiance circassienne pour la présentation haute couture printemps-été 2019 Dior

Publié le 25 Janvier 2019 par cirk75 in Divers

Le cirque est un lieu féerique. Il est donc naturel qu’il ait inspiré la créatrice italienne Maria Grazia Chiuri qui, pour son défilé haute couture printemps-été 2019 a souhaité rendre hommage à cet univers peuplé d’acrobates, de clown, de dompteurs et d’écuyères. L’imagination de nombre d’artistes a été stimulée par la fascination pour cet univers à la fois merveilleux et brut, poétique et essentiel.

Ce fabuleux chaos créatif a été le point de départ de Maria Grazia Chiuri pour cette collection haute couture printemps-été 2019. La séquence visuelle des pièces qui la composent laisse exploser le souvenir et l’imaginaire qui habitent le cirque et son rapport aux costumes, à la mode et à l’art.

Cette collection est constituée d’une superposition d’images : la peau tatouée de la femme, qui rappelle le cirque victorien et ses phénomènes de foire, devient une combinaison aux motifs merveilleux qui façonnent le corps et racontent une histoire à porter sous les robes. Les couleurs poudrées qui se déclinent et se mêlent en une palette infinie – tout comme celles du rideau peint par Pablo Picasso pour le ballet Parade – symbolisent aussi cette usure, cette fine poussière qui revêt les habits de scène. Les jupes brodées ou incrustées de paillettes opaques sont raccourcies, jusqu’à devenir des tutus qui évoquent encore les codes du cirque peuplé d’acrobates, de dompteurs et d’écuyères.

Les mannequins aux yeux charbonneux et à la larme noire portent des voilettes intégrées aux béguins (coiffes des Arlequins). Elles ont foulé le sol à losanges d'un chapiteau installé dans les jardins du musée Rodin. Le défilé était rythmé par la performance des acrobates de la compagnie britannique de cirque féminin Mimbre.

Ce clin d'oeil à l'univers de la piste s'inscrit dans la tradition de Christian Dior qui aimait se rendre au Cirque d'hiver où Richard Avedon (voir blog2/11/2010) prendra en 1955 la célèbre photo Dovima et éléphants mettant en scène une robe haute couture. La piste aux étoiles est aussi chère à Maria Grazia Chiuri qui aime associer à ses shows les artistes venus d'un autre univers que la mode pour faire éprouver des émotions.

Ses vêtements abondent en références évidentes aux codes du cirque comme les motifs losange sur jacquard, satin ou organza, des animaux brodés sur des jupes, un motif de flammes sur une robe longue avec des marches à volants brodée de paillettes ou des tailleurs stylisés de dompteurs.

 

Commenter cet article