Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Affaires publiques (1934)

Publié le 4 Décembre 2018 par cirk75 in Cinéma

Cette comédie burlesque et musicale, premier film de Robert Bresson, nous montre dans un pays imaginaire, entre le Royaume de Miremie et la République de Crogandie, un chancelier lunaire et farfelu enchaîner trois cérémonies d'inauguration qui chacune accumulent incidents et maladresses. Le ton est clairement burlesque, et lorgne allègrement du côté de Max Linder. Longtemps considéré comme perdu, cette œuvre bressonnienne a été retrouvée en 1987 par hasard parmi les collections de la Cinémathèque française.

"Affaires publiques" film d’une durée de 25 minutes tourné en 1934, nous permet de revoir non seulement un juvénile Gilles Margaritis (voir blog15/10/2015) le créateur de la célèbre émission télévisée "La Piste aux Etoiles" (voir blog15/12/2014) en chauffeur mais aussi Aristodemo Frediani, prodigieux acrobate à cheval devenu plus tard l’Auguste Beby (voir blog15/04/2012) entouré pour ce film des Girls des Folies Bergère et des Clowns du Cirque d'Hiver.

Dans le rôle du chancelier de Crogandie et en gibus, Beby est un des atouts de ce film où il se montre d’une sobriété et d’une efficacité exemplaire. Il faut dire que les entrées clownesques lui ont donné l’habitude de manier la parodie et la caricature.

Œuvre atypique chez Bresson qui fait forcément penser à l’univers des Max Brother, sorte de mélange de Soupe au Canard, de Zéro de conduite et d’Ubu roi d'Alfred Jarry, permet de retrouver cet auguste cabossé par les chutes.

Notons que ce n’est pas la première que le cinéma utilise les dons prodigieux de cet artiste de la piste. On le voit déjà dans deux courts métrages : le premier  réalisé en 1930 "Histoire de Cirque", le second en 1936 "Les frères Delacloche". Il fut aussi engagé pour deux longs métrages. En 1935 il tourna "Juanita" de Pierre Caron dans lequel il incarne un personnage nommé Mingo et en 1938 il joue son propre rôle dans "La vie des artistes" de Bernard Roland.

Rappelons aussi que Jean-Pierre Melville en 1946 pour son premier film l’immortalisera en lui donnant le rôle principal dans "24 heures de la vie d’un clown" (voir blog19/09/2014).

Commenter cet article