Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Roue allemande ou cyr, quelles différences ?

Publié le 19 Novembre 2018 par cirk75 in Formation

Le cirque a toujours cherché à intégrer des disciplines nouvelles ainsi que des agrès innovants comme au XIX° siècle la bicyclette. Les artistes au cirque  ne cessent de faire évoluer et de complexifier leur prestation. À cet effet, la roue allemande et la roue Cyr sont sans nul doute les deux innovations les plus emblématiques des dernières décennies, d’origines et surtout d’apparences et de manipulations très différentes. Puisant dans la force même de l’artiste, ces deux agrès ne cessent d’amener toujours plus loin la notion d’acrobatie.

La roue allemande, conçue par Otto Felck à l’aube des années 1920, fût présenté aux Jeux Olympiques de Berlin en 1936 lors du numéro d’ouverture composé de 120 roues en action. La roue allemande suscite alors un engouement rapide, notamment dans le monde de la gymnastique où elle motive développement technique, rencontres internationales et compétitions. L’agrès intègre la piste de cirque au début des années 90 et devient une discipline enseignée dans les écoles de cirque. L’appareil est composé de deux grands cercles métalliques reliés par de petites barres à l’intérieur duquel l’acrobate s'accroche à l'aide de ses pieds et de ses mains et qui par sa propre impulsion s’entraîne soit dans des lignées ou dans des tournoiements tout en exécutant des acrobaties.

https://youtu.be/lOsSHq8KkyM

La roue cyr est créée au début des années 1990 par le québécois Daniel Cyr. Suite à son passage  en 2003 au Festival Mondial du Cirque de Demain, cet instrument gagne rapidement en notoriété et en visibilité. Devenue depuis une discipline populaire, la roue cyr est enseignée dans les écoles préparatoires et supérieures. Composée de 3 à 5 sections assemblées par des joints d’aluminium ou d’acier, la roue cyr est un agrès dynamique propulsé par la force de l’acrobate qui met l’objet en rotation en le manipulant et s’insère à l’intérieur pour réaliser des figures.. Les petites roues tournent plus vite et permettent davantage de lâcher prise que les plus grandes, plus fluides et mieux adaptées aux suspensions. La technique ne cesse d’évoluer, continuellement questionnée par ses pratiquants. À la différence de la roue allemande, la roue cyr permet de par sa structure une meilleure fluidité dans les rotations, ce qui accentue le dynamisme de la discipline.

Commenter cet article