Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Le cirque Médrano, bd. Rochechouard, au Musée Carnavalet de Paris

Publié le 1 Décembre 2018 par cirk75 in Art

Un grand espace ocre emprisonné par une banquette circulaire habillée de velours rouge, c'est la piste ronde où évoluent les circassiens. Comme le nom de cette toile l’indique, c'est celle du Cirque Médrano à la Belle Epoque.

Le cirque est bondé et l’écuyère avec sa trousse peu colorée se détache à peine du lot des spectateurs. Mais ce n'est pas cette amazone qui attire l’œil, non c'est le poil blanc du cheval galopant avec grâce dans cet espace composant la partie haute du tableau. D'ailleurs comme on le sent ce n'est pas la cavalière qui semble intéresser le peintre mais les six personnages qui trônent au milieu de la piste:  deux habits bleus, deux clowns et deux autres membres  de la barrière.

Mais que viennent-ils faire au milieu de la piste ? Est-ce pour assurer un moment délicat et dangereux du numéro lorsque la cavalière sur la croupe du cheval saute dans un cerceau ou, est-ce tout bonnement que le peintre, a souhaité représenter les 3 personnages emblématiques (l'écuyère, le clown et M. Loyal) qui incarnent l'esprit du cirque ? A chacun sa vérité comme disait Pirandello. A chacun de nous de trouver derrière les images nos idées.

Cette huile sur carton (40.5 x 48,5 cm), signée en bas à droite, a été peinte en 1907 par Louis Abel-Truchet (1857-1918). Affichiste et peintre portraitiste et paysagiste connu pour son style post-impressionniste. Il a notamment consacré une grande partie de sa production à représenter des scènes parisiennes nocturnes dont beaucoup sont situées à Montmartre. On lui doit aussi des natures mortes et des vues de campagne du Sud de la France ou d'Italie.

Aquarelliste, graveur et fervent dessinateur de journaux satiriques, Abel-Truchet s'est engagé à l’âge de 57 ans comme lieutenant territorial dès 1914. Il meurt des suites d'une blessure de guerre peu avant l'armistice de 1918. Lors du Salon d'Automne de 1919, signalons que deux de ses peintures ont figuré à titre posthume à l'Exposition des Artistes Morts pour la Patrie .

Louis Abel-Truchet comme bien d'autres, fait parti de ces peintres prolixes aujourd'hui bien oubliés mais qui furent des fervents admirateurs du Cirque du boulevard Montmartre et des salles de spectacles parisiennes.

On lui doit moult toiles ayant pour thème : Le Quadrille au Bal Tabarin, Le Cirque Médrano, La Tasse de thé (portrait), Après le déjeuner, La Chanteuse de café-concert, La Fête place Pigalle, Bal des Quat'Z-Arts, Parisiennes aux Folies-Bergère (pastel), Le Gaumont Palace boulevard Clichy, Quadrille au Moulin-Rouge... que l'on peut apercevoir dans cette vidéo.

Commenter cet article