Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Le Cirque de Charlie Chaplin (1928)

Publié le 25 Septembre 2018 par cirk75 in Cinéma

Parmi les films, de la période la plus féconde de Chaplin, "The Circus", "Le Cirque" en français,  passe pour bon nombre de cinéphiles comme une œuvre secondaire voire mineure. Pourtant lorsque Chaplin réalise cet immense chef d’œuvre  il est à l’apogée de sa gloire et en pleine possession de son art. De plus c’est avec cette œuvre cinématographique que Charlie Chaplin obtint son premier "Academy Award ", que l’on n’appelait pas encore à cette époque "Oscar". Paradoxalement, c’est pourtant le seul de ses longs métrages que Chaplin ne mentionne pas dans "Histoire de ma vie", son autobiographie parue en 1954.

Comment expliquer ce désamour pour ce film ?

Plusieurs explications peuvent être avancées.

La première c’est que ce film n’était plus en phase avec les attentes du public. "Le Cirque", film muet sort malheureusement quelques mois après la naissance du cinéma parlant.

Deuxièmement, moult  incidents vont émailler le tournage et empoissonner le vie de Chaplin et lui couter cher. Ainsi quelques jours avant le début du tournage, le sort commence à s’acharner sur ce projet : une tempête traverse la Californie détruit le chapiteau et retarde le tournage de plusieurs semaines… Lorsque le décor est reconstruit, Chaplin tourne ses premiers plans et enchaîne les journées de travail sans le moindre incident. Un mois plus tard, le laboratoire de développement l’informe qu’à la suite d’erreurs de manipulation, la pellicule utilisée est inexploitable ! Puis au 9ème mois de , un incendie détruit la majeur partie des décors et les accessoires. Dans le même temps des étudiants sans doute éméchés, volent les roulottes pendant la nuit et décident de les brûler. Heureusement Chaplin constate le larcin suffisamment tôt et empêche le drame !

Enfin pour interpréter l’écuyère, il engage Merna Kennedy qui n’a encore aucune expérience devant la caméra. Sa seconde épouse, Lita Grey, désireuse d’obtenir un divorce, qui lui offrirait renommée et fortune, accuse Chaplin d’adultère avec cette jeune fille âgée de 18 ans. Elle écrit un papier calomnieux que le "New York Time" s’empresse de publier. Les ligues de vertu et ennemis de Chaplin s’emparent de la nouvelle avec une jubilation malsaine et la petite affaire de mœurs devient le scandale national. Le cinéaste est attaqué de toutes parts, reçoit lettres d’insultes, menaces, et doit mettre fin au tournage du Cirque. Il finit par s’enfuir chez son avocat new-yorkais où il cache les bobines tournées (la plus grande partie du film). Six mois plus tard et après une longue dépression nerveuse, ses conseillers juridiques finissent par obtenir un accord autour du divorce.

Oui ce film parait bien être le l’œuvre maudite de Chaplin et de son héros Charlot. Pourtant il parait évident que l’enfant de la balle qu’il fut, consacre au moins une de ses œuvres à la piste et à ses étoiles.

Le 6 janvier 1928 le film sort enfin sur les écrans de cinéma. Chaplin réalisateur/producteur joue sa fortune qu’il a entièrement investie dans ce projet. Le public sera t’il rancunier après cette histoire de mœurs ou serait-il fidèle à Charlot?

"Le cirque"est un immense succès et le cinéaste peut à nouveau s’engager corps et âme dans une nouvelle production un autre chef d'oeuvre: "Les lumières de la ville". Il enchaînera ensuite avec d'autres réalisations, connaîtra l’ivresse du succès et sa notoriété engendrera - encore - la haine et les convoitises. Après "Les Temps Modernes" et "Le Dictateur" il sera taxé de communiste par Mac Carthy qui veut l’entendre devant la commission de défense des intérêts américains. Excédé et menacé par cette maudite "Liste noire" organisée par Hoover et sa clique, il fuit en 1952 les USA et finira sa vie en Europe loin de sa terre d’adoption qu’il aimait pourtant avec ferveur…

Mais trêve de tristesse, reprenons notre analyse du Cirque !  Le scénario raconte l’histoire de Charlot qui à la suite d’un quiproquo, est pris pour un pickpocket et se retrouve sur la piste d’un cirque. Ses étourderies provoquent l’hilarité du public et incitent le directeur de l’établissement à l’embaucher comme clown. Mais faire rire sur commande n’est pas une mince affaire et le petit homme se retrouve rapidement affligé de tâches subalternes. Résigné mais nourri et logé, il rencontre une belle et tendre cavalière (Merna Kennedy) dont il tombe éperdument amoureux.

Pour la petite histoire, lorsque Chaplin tourne la séquence de la cage du lion et, afin que la scène soit totalement réaliste : à la stupeur de son équipe il entre dans la roulotte des fauves sans la moindre sécurité. A plusieurs reprises il est griffé par le fauve et frôle la catastrophe ! Lorsque le spectateur voit la scène, le visage de Chaplin apparaît livide et le spectacle n’en est que plus impressionnant… Ce n’était évidemment pas un rôle de composition, pas plus que son numéro d’équilibriste lors duquel il  n'est pas doublé !

Oui "Le cirque" fut pour Charlot, le film de tous les dangers.

Mais pas pour nous en regardant ce classique de l'histoire du 7eme art.

Commenter cet article