Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

L’éléphante Népal, est morte à l’âge de 48 ans

Publié le 14 Mai 2018 par cirk75 in Animaux

Il y a 6 ans en 2012, France s’était passionnée pour le sort de Baby et Népal deux éléphantes appartenant au cirque Pinder et qui dans les années 90 avaient été les partenaires de piste de Sophie Edelstein (voir blog 27/03/13). Depuis une bonne dizaine d’années pensionnaires du Parc de la Tête d’Or à Lyon, elles avaient pour compagne une autre éléphante Java, qui meurt de vieillesse, à 67 ans en août2012. L’autopsie révèle qu’elle était porteuse du bacille de la tuberculose, maladie commune à l’homme et à l’animal. Or, les articles L223-8 et R223-4 du Code rural, précisent quen cas de présence d’un animal contaminé, tout le troupeau doit être considéré comme infecté et devra être abattu. Jusqu’ici cette loi était surtout appliquée dans les cas d’épidémie de vache folle, de tremblante du mouton ou de grippe aviaire. Mais par principe de précaution l’arrêté préfectoral est signé le 11décembre et les condamne à être euthanasiées le 20 décembre 2012.

Devant cette situation, Gilbert Edelstein l’énergique patron du Cirque Pinder (voir blog13/05/18) s’adresse aux autorités publiques, envoie des communiqués aux médias dans lesquels il indique que Baby et Népal sont restées 6 ans au Cirque Pinder  et depuis 13 ans elles sont pensionnaires du Parc de la Tête d’Or. Et c’est donc à cet établissement qu’incombe la responsabilité de les soigner; d(autant plus que le Maire de Lyon lui avait fait cette promesse  lors d’un entretien en avril 2011.

La Fondation Brigitte Bardot intervient à son tour en indiquant que " Baby et Népal n’ont pas à payer de leur vie les négligences de Monsieur Edelstein !" Puis les animalistes à leur tour entrent dans la danse et comme à leur habitude se déchaînent contre les cirques et le zoo qui selon eux condamnent à l’esclavage les animaux. Le sort de Baby et Népal dépend alors du Conseil d’Etat. Leurs défenseurs espèrent quil suspendra l’arrêté préfectoral et ordonnera de nouveaux tests. Maitres  Francis Lefaure et François Molinié, les avocats du cirque Pinder, comptent aller même plus loin: le cas devrait faire lobjet dune question prioritaire de constitutionnalité (QPC), "pour que soit déclarée contraire à la Constitution la procédure prévue par le Code rural ", expliquent-ils.   L’Hebdomadaire Paris-Match sentant la bonne manchette journalistique titre "Qui a peur de Baby et Nepal?" Même le très sérieux journal Le Monde dans son édition du 14 janvier 2013 titre " Baby et Népal, quel cirque !" Le Gouvernement prié de prendre l’affaire en main précise  qu’Il n'appartient plus au gouvernement d'intervenir dans le déroulement de la procédure judiciaire en cours. Bref la France s’enflamme, se divise, on est à deux doigts de la guerre civile dans le microcosme animalier.

Après plusieurs mois de bataille juridique, la décision préfectorale est finalement suspendue et demande de nouveaux examens médicaux, puis annulée en mai 2013. La Princesse Stéphanie fait savoir qu’elle peut accueillir les deux pachydermes dans une propriété à Fontbonne. Ce sera le cas le 12 juillet 2013 où depuis elles coulent une retraite heureuse.  

 

Mais le dimanche 29 avril 2018, suite à une insuffisance rénale chronique Népal  décède, laissant seule Beby mettant un point final à cette histoire pour le moins hors du commun, devenue avec le temps si rocambolesque voire ubuesque, qu’aucun scénariste n’aurait osé l'écrire.

Commenter cet article