Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Coup de tonnerre dans le monde circassien : Pinder placé en liquidation judiciaire.

Publié le 7 Mai 2018 par cirk75 in Economie

La Société Promogil, qui s’occupe de gérer l'exploitation du cirque Pinder, a été placée le 2 mai en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Créteil.

Cette procédure a été déclenchée à la demande de Gilbert Edelstein, le propriétaire du cirque Pinder depuis 1983, car la société d'exploitation, a vu son chiffre d'affaires baisser de plus de 60% en mars et avril, explique ce dernier. De plus les spectacles prévus au mois de mai à Valence, Grenoble, Saint-Etienne ou encore Clermont-Ferrand ont dû être annulés.

Plusieurs explications sont évoquées pour expliquer ce tournant difficile pour la profession.

Le pouvoir d'achat des Français n’augmente pas: "On va au cirque en famille, et ça coûte de l'argent", dit Gilbert Edelstein, notant qu'il faut compter entre 13 et 45 euros par personne pour assister au spectacle.

Les attentats ont aussi ralenti les entrées. Les gens sont plus frileux quand il sagit de se rendre dans des lieux où il y a du monde.

Le patron de Pinder, qui compte 120 salariés, évoque aussi les incidences du passage à la semaine de 4,5 jours pour les maternelles et les primaires. "En trois ans, on est passé de 450000 spectateurs scolaires par an à 100000 ".

Sans compter sur la mobilisation grandissante de militants et maires contre les cirques utilisant des animaux sauvages pour leurs divertissements.

Enfin entre 2014 et 2016, le chiffre d’affaires a dégringolé de 7,4 millions d’euros à moins de 6 millions.

Le patron assure que son cirque n'est pas mort pour autant mais compte tout de même réduire la voilure en itinérance pour se concentrer sur "Pinderland" (voir blog09/04/14), un parc d'attractions en préparation en Seine-et-Marne.

Selon Gilbert Edelstein, aussi président du Syndicat national du cirque, les trois autres grands cirques français, Arlette Gruss, Bouglione et Medrano font face aux mêmes problèmes et ont écrit un courrier à Emmanuel Macron dans l'espoir de récupérer des aides ministérielles.

Attendons la suite et espérons tel le Phénix que Pinder renaîtra, comme cela s'est déjà passé plusieurs fois dans son histoire.

 

Commenter cet article