Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

La Danseuse de corde, par Henri de Toulouse-Lautrec (1864-1901)

Publié le 24 Mars 2018 par cirk75 in Art

Quelle étrange œuvre ? Est-on vraiment en présence d’une fildefériste proposant son numéro ? Ou n’a-t-on pas plutôt le sentiment d’avoir affaire à une danseuse de corde débutante ? Qu’a voulu peindre Henri de Toulouse-Lautrec (voir blog17/03/11) en 1899, dans cette huile sur toile mesurant 47 sur 32 cm et actuellement pensionnaire en Suède à Stockholm au Nationalmuseum ?

Que de questions pose ce tableau? Mais a-t-on les réponses? A vous de juger...

En effet telle une nageuse sondant avec ses doigts de pied la température de l’eau, cette jeune femme avec son pied droit semble évaluer la rigidité du fil sur lequel elle veut évoluer. De plus ses mains, ne sont pas suspendues dans les airs en recherche d’équilibre, mais agrippent gauchement ce qui parait être un siège. Enfin et c’est peut-être ce qui est le plus édifiant, son corps n’est pas dans la posture qui sied à une fildefériste. Elle n’est pas droite comme on s’attend à voir une danseuse de corde, mais assise sur un tabouret et le corps renversé en arrière. Bref Toulouse-Lautrec semble avoir peint une débutante ou au mieux une artiste en répétition.

D’ailleurs est-on sous le chapiteau ou la coupole d’un cirque ? Assurément non, la couleur verte qui entoure le sujet et les lampions suggèrent plus une fête champêtre voire une kermesse populaire.

Oui l’approche de ce tableau est ambigu, mais n’oublions pas qu’en 1889 date de cette huile, suite à son internement pour des désordres mentaux dus à l’alcoolisme, c’est en produisant de mémoire, des dessins sur l'art de la piste que Toulouse-Lautrec prouve qu’il a retrouvé non seulement sa santé mentale mais aussi sa capacité à travailler.

Ceci expliquant peut-être cela…

Qu'en pensez-vous?

Pour la petite histoire ce tableau est bien connu des aficionados du monde du cirque, il a même servi de thème pour vanter une exposition circassienne sur le peintre albigeois et le cirque à Tourrette-Levens, ville dont le Maire n'est autre qu'Alain Frère (voir blog21/09/11), le célèbre collectionneur et docteur es cirque.

C'est tout dire...

Commenter cet article