Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Jeanne Pezon (1865-1936), une dompteuse française

Publié le 11 Février 2018 par cirk75 in Dompteurs

Pezon est le nom d'une dynastie d'artistes d'origine lozérienne dont la lignée est constituée d'une quinzaine de dompteurs qui assura la direction d'une dizaine de ménageries foraines. Si on compte un grand nombre de dompteurs réputés comme  Jean-Baptiste dit Baptiste, son fils Adrien ou son neveu Edmond… on trouve aussi et c’est peut-être moins connu  beaucoup de femmes qui ont eu leurs entrées dans la cage aux fauves. Parmi ces belluaires au féminin signalons les 3 filles de Jean l'ours le frère cadet du célèbre Baptiste Pézon 

          - Joséphine dite Léonda Pezon (1863-1927) une excellente dompteuse épouse d'Émilien Castanet un saltimbanque aux nombreuses casquettes (marin, écuyer, gymnase, dompteur, funambule),

          - Léontine ou Léonta Pezon (1863-1938) jumelle de Joséphine spécialiste dans le travail des singes. Au décès de sa jumelle elle reprend sa ménagerie et s'associe avec le dompteur Lucas.

          -Anna Pezon dite Anna la téméraire (1870-1918), une dompteuse comme on en voit rarement qui étonne en son temps bien des belluaires du sexe fort. Elle épouse un musicien M. Seguin avec qui elle a deux enfants et n'oublions pas enfin leur cousine Jeanne Pezon, objet de notre étude. 

Fille du dompteur Justin Pezon, elle est née dans les années 1860 peut-être en 1865 sa date de naissance est incertaine. Jeanne Pezon se signale rapidement par son intrépidité et sa parfaite aisance dans une cage aux fauves. Elle dirige jusqu'à 1910 la ménagerie de son père, nommé dans un premier temps "L'établissement zoologique" qui avec le temps  devient "L'établissement zoologique de Melle Pezon", dont son mari M. Sieber en est l’administrateur. Rappelons qu'à cette époque les femmes ne peuvent pas par elle-même gérer une entreprise commerciale.

En 1907 elle s’associe pour un temps à son cousin Adrien, le fils aîné de Jean-Baptiste pour participer à la "Foire au pains d’épice" l'ancêtre de notre actuelle foire du Trône parisienne. Puis l’année suivante on la retrouve avec son établissement zoologique à Belfort, puis en 1909 au Jardin d'Acclimatation de Paris.

Puis très curieusement on  en 1920 à Paris elle est "représentante de commerce" avec René Bellemand .

 

Fort célèbre Jeanne Pezon  est une des rares du moins à son époque, dompteuse à avoir une affiche et des cartes postales à son effigie. Elle s'éteint à plus de 70 ans en 1936, après une vie dédiée aux animaux 

 

Signalons pour celles et ceux qui souhaitent mieux connaître cette famille lozérienne de dompteuses et dompteurs l'excellent livre de Marius Gibelin sur la question que l'on peut se procurer sur internet.

Commenter cet article