Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Hélène de Vernon (1930-2006) une artiste trapéziste aussi…

Publié le 19 Janvier 2018 par cirk75 in Aériens

Née le 17 novembre 1930 dans une famille circassienne, cette célèbre trapéziste, ainée de neuf frères et sœurs, est initiée dès 5 ans au trapèze, à l’acrobatie et à la voltige aérienne. Elle a 10 ans quand le théâtre Mogador l'accueille dans l'opérette ''Les Saltimbanques" où elle se produit comme trapéziste, puis elle présente son numéro sur la piste du Cirque de Alliés (voir blog11/12/10), puis on la retrouve quelques temps plus tard dans des exercices de mains à mains avec son frère Philippe (voir blog23/09/16). En 1945, sous le chapiteau Gruss-Jeannet (voir blog13/11/10), elle effectue un superbe numéro à la corde, puis aux côtés d’Arlette Jeannet elle reprend le trapèze. A partir de 1957, elle anime un ensemble aérien où elle présente une série de figures acrobatiques à la corde entourée d’une escadrille de 4 petites avions avec petites fusées à ailerons dans lesquelles évoluent 4 ballerines les "Flying pin-up girls".  Elle proposera aussi avec deux partenaires un numéro nommée "l’Echelle du diable" qui présente des équilibres instables sur une échelle qui repose sur un trapèze.

Reconnue pour ses acrobaties à la corde lisse, son travail au trapèze en solo ou en groupe avec notamment les Brunetti, les Marconys, en 1967 elle délaisse les agrès aériens pour présenter les panthères de son frère Philippe. Vous avez tous reconnue les débuts sur la piste d’Arlette Gruss (voir blog28/09/16) qui, dans un premier temps avait choisi comme nom de piste Hélène de Vernon étant native de cette ville située dans le département de l'Eure.

La Dresseuse prend alors la place de la trapéziste, mais cela est une autre étape de la carrière d’Arlette Gruss admirable artiste et grande directrice de cirque, mais cela fera  l'objet d'un futur blog…

Commenter cet article