Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Des rives de Zanzibar aux portes de l’Orient : CirkAfrika3

Publié le 8 Janvier 2018 par cirk75 in Programmes

Pour la troisième fois Alain Pacherie (voir blog17/04/13) nous propose une nouvelle expédition au cœur de l’Afrique avec des artistes ou des collectifs d’école de cirque venus d’Ethiopie, du Ghana, du Kenya, du Maroc, de Tanzanie ou du Togo.  Cette production, peut être la plus cirque par rapport aux précédentes éditions, présente notamment deux jongleurs qui plus tard se transformeront en experts en diabolos, six sauteurs à la planche coréenne qui reviendront après l’entracte en acrobates au mats chinois. On applaudit aussi trois jeunes artistes qui rivalisent de force et de légèreté en proposant un éblouissant numéro de mains à mains. Younes Es Safy déjà remarqué lors de la 37ème édition du Cirque de Demain, à la musculature impressionnante et aux sangles aériennes nous offre des poses impressionnantes comme ses bras retournés ou ses bras enserrés dans les lanières à quelques centimètres du sol. Kadir Abdulkadir lui à un rythme soutenu montre un numéro de Rola Rola époustouflant où en équilibre sur huit cylindres il "met le feu au Phénix". Et ne taisons pas le plaisir ressenti par un trio haut perché développant un surprenant et original numéro d’acrobaties sur échasses qui montre combien le cirque est un spectacle riche et inventif.

Points fâcheux et regrettables à souligner lors de ce spectacle, deux numéros et non des moindres celui de la Parade (vu lors de Cirkafrica 2) et celui des bassines toujours présenté par Evans Osah lors de la 1ère édition en 2012, sont de nouveau au programme. Il est regrettable que le cirque Phénix s’engage dans cette voie celle de reprendre des numéros déjà vus lors de précédentes éditions, c’est un peu faire injure à la mémoire des membres  de la  "Phenix family"  si chère à Alain Pacherie.

Par contre on retrouve avec joie José Batista do Rego, dit Jo le clown officiel du Cirque Phénix (voir blog12/10/2017) toujours aussi virevoltant et talentueux dans de nouvelles pitrerie où cette fois avec le concours du public il donne des respirations amusantes et jamais vulgaires à cette production. N’oublions l’orchestre, les danseuses et l’éclairage qui donnent le ton d’un spectacle qui me parait le plus abouti des 3 présentés avec des artistes africains.

CirkAfrika 3 un beau moment de cirque à partager ou à voir seul.

 

Commenter cet article