Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

L’Hippodrome Lillois (1875-1932 ou 1937)

Publié le 6 Décembre 2017 par cirk75 in Bâtiments

Aujourd'hui, on serait bien en peine d’imaginer derrière les 39 et 41 de la rue Nicolas Leblanc et , non loin du Palais des Beaux-arts là où se dressent 7 immeubles,  était situé autrefois un cirque en dur,  inauguré le 26  août 1877 par le " Cirque Cottrelly".  A défaut d'être un très haut-lieu de l'histoire lilloise, l’établissement construit par l'architecte Lestienne et dénommé Hippodrome lillois,  fut durant plusieurs décennies un vaste bâtiment où les arts de la piste avaient pignon sur rue.  Vaste, tel est bien le terme qui convient de qualifier cette construction polygonale de 38 mètres de diamètre qui s'étendait entre deux rues.

La salle avec au premier étage les loges des artistes, pouvait accueillir  jusqu'à 5 000 spectateurs (1 200 en premières, 1 300 en secondes, 2 500 en troisièmes).  L'entrée des artistes était placée rue de Valmy où on trouvait aussi les dépendances qui  pouvaient accueillir jusqu’à 70 chevaux, mais aussi des fauves et des éléphants. Cette salle au dehors de sa fonction circassienne accueillit des manifestations sportives, politiques, musicales et fut aussi un endroit où furent donnés des combats de coq et transformé en cinéma proposa des films. Elle finit comme beaucoup d’autres sous les pioches des démolisseurs en 1932 , d’après le site "Renaissance du Lille ancien"ou 1937 selon le journal Le Populaire relatant une manifestation en mémoire de Roger Salengro dont le journaliste dit qu'elle se tient à l'Hippodrome

Enfin nombreuses furent les troupes à se produire devant le public lillois, on compte parmi elles par exemple celles d'Achille Ciotti, d'Antoine Plège, de Fernando Beert, d’Oscar Carré, de Piérantoni, de Lenka, Ditter, Schumann, Hagenbeck, Roche, Rancy, et même en 1930 le Cirque d'Hiver de Gaston Desprez (voir blog25/03/12) y fit une halte. 

Témoignage populaire, une chanson en patois de Lille écrite par Théodore Cordonnier, lui fut consacrée dont le refrain était:

"L'Hippodrome nous réjouit,

Ch'est plaisi,

Mes amis,

Répétons incore unn' fos

Pour l'amusement des Lillos: 

Vive dins Lille,

Vive dins Lille,

L'Hippodrome Lillos.

Vive dins Lille,

Vive dins Lille,

L'Hippodrome Lillos.

 

L’Hippodrome Lillois (1875-1932 ou 1937)
Commenter cet article