Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

L’éphémère cirque Avrillon à Marseille (1828-1839)

Publié le 29 Novembre 2017 par cirk75 in Bâtiments

A partir de 1828, et pour une dizaine d'années, Marseille a connu cours Bourbon (actuel cours Pierre-Puget), sous le nom de Cirque Olympique, un établissement spécialement conçu et construit en dur, pour présenter des spectacles de cirque.

Rappelons l’histoire de cette salle aujourd’hui oubliée.

François Avrillon dans le héro grec défendant l'étendard de la foi (gravure signée G.de Galard)

François Avrillon dans le héro grec défendant l'étendard de la foi (gravure signée G.de Galard)

Cette initiative est à mettre sur le compte d’un excellent écuyer doublé d'un mime remarquable François Avrillon, qui par deux fois avait fait ériger des cirques en bois sur le cours du Chapitre dans le cité phocéenne. Fort de cette expérience le 19 avril 1827, il crée une société par actions pour la construction à Marseille d’un bâtiment en dur, destiné aux exercices de voltige, pantomimes équestres et autres genres de spectacles.

Malheureusement le succès ne fut pas au rendez-vous et le Cirque Olympique fut l'objet d'une adjudication le 30 décembre 1939.

Au total et depuis son inauguration et jusqu'à sa disparition, cette salle n'avait réellement fonctionné qu'une dizaine de mois et sur des courtes périodes de un ou deux mois, séparés par de longues phases de fermeture.

On était loin du cirque permanent dont avait rêvé Avrillon. Ce dernier  fut entravé dans son action non seulement par un manque de public, mais aussi par une rivalité théâtre cirque, rappelons qu’à cette époque la séparation entre spectacle théâtral et équestre était strictement encadré. De plus Avrillon ne put faire construire dans son cirque Olympique une scène où il aurait pu donner des pièces à grand spectacle équestre, des pantomimes équestres ou autres genres de spectacles scéniques…

Et depuis cette mésaventure, plus personne ne s'est aventurée dans l'édification d'un cirque en dur à Marseille, mais en revanche les chapiteaux sont les bienvenus et actuellement il sont accueillis au pied du MUCEM (voir blog06/06/13) sur le parking du J4.

Commenter cet article