Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Les affiches colorées des années 50, attirent les figarophilistes,

Publié le 14 Octobre 2017 par cirk75 in Affiches

Depuis un certain temps, nos concitoyens  collectionnent les affiches avec une nette préférence pour celles des années 50. Rappelons qu’après-guerre les marques commerciales ont beaucoup misé sur ce média pour défendre leurs produits. En effet avec un dessin et un slogan, le message commercial est fort et en "deux coups" de crayon tout est dit.

Les affiches vantant Monsavon, la gaine Scandale, le Vélosolex ou l’huile Lesieur…restent encore en mémoire. Cela a permis à certains affichistes d’acquérir une belle notoriété. De nos jours 3 noms sont reconnus comme les plus importants graphistes français de la seconde partie du XX° siècle. Il s’agit de Raymond Savignac (voir blog26 /03/2011), de Bernard Villemot et d’Hervé Morin (voir blog23/02/2011).

Si le second n’a jamais eu l’occasion d’investir le monde de la piste, les deux autres ont conçu quelques célèbres visuels pour célébrer les productions circassiennes. Le premier, Savignac, est à l’origine de la célèbre affiche utilisée par le Festival Mondial du Cirque de Demain (voir blog13/01/2014), qui entre 1980 et 2003, montre un clown acrobate ayant fait un nœud avec son corps. Quant à Hervé Morvan, il a imaginé dans les années 80 pour les Cirques de Jean Richard (voir blog22/11/2010), plusieurs visuels restés dans les mémoires de tout circophile.

La côte de Savignac et d’Hervé Morvan est à peu près similaire. Ainsi une affiche du premier pour Monsavon a pu  atteindre 2 000€. Mais pour cela quelques éléments restent primordiaux pour estimer la valeur d’une affiche.

Le thème est important pour un figarophiliste et parmi les plus recherchés figurent la publicité, le tourisme et la locomotion.

Ensuite la technique d’impression utilisée: la lithographie, (procédé complexe et coûteux mais donnant un splendide résultat), est plus demandée que l’offset (plus rapide et plus simple). Si Morvan a souvent utilisé la lithographie Savignac lui, a pratiqué les deux techniques.

Est aussi pris en compte l’état de conservation de ladite affiche. Une affiche entoilée en bon état et restaurée sera mieux côté qu’une abîmée.

Enfin quand on possède des affiches il est essentiel d’être vigilant sur leur conservation.  Il faut non seulement les protéger dans le temps par un encadrement adéquat mais aussi les soustraire des rayons du soleil qui vont les défraîchir.

Alors avis aux collectionneurs d'affiches, non aux figarophilistes

Commenter cet article