Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Der König der Manege (1921) ou König der manege (1954), 2 films à ne pas confondre

Publié le 20 Juin 2017 par cirk75 in Cinéma

Le 1er, "Der König der Manege" est un film allemand muet sorti en France en 1922 sous le titre "L‘Affaire du Cirque Bellini". Cette oeuvre cinématographique , qui de son temps a eu un grand succès, permet de revoir Luciano Sansone un artiste de cirque italien ,qui dans un premier temps, a créé un numéro de trapèze volant à huit, avant de se tourner vers le cinéma, où la mode des hommes forts était à cette époque très tendance.

Dans cette réalisation signée Joseph Delmont, Luciano Albertini (Luciano Sansone) est la vedette du Cirque Bellini . Il est amoureux en secret d’Eva la femme de Carlo Beltrani. Dans ce mélo, notre héros sauve Maria une jeune acrobate des griffes d’un lion . Mais la belle Eva un peu jalouse le fait accuser d’un crime, qu'il n'a pas commis. Mais tout finira bien car à la fin le coupable est démasqué, c'est un chimpanzé et notre héro sera innocenté .

En 1954 le cinéaste Ernst Marischkaun réalise un film autrichien intitulé "König der manege" qui relate l’histoire d’un chanteur (Rudolf Schock) se retrouvant sur la piste du cirque ambulant des 4 sœurs Medrano.

Si le film de  Joseph Delmontest totalement introuvable, celui signé Ernst Marischkaun se trouve Youtube .

En le visionnant on peut notamment voir quelques numéros de cirque. Cavalerie, éléphants, tigres, trio de clowns musiciens, trapézistes, danse et même french-cancan... sont filmés ainsi que la vie quotidienne des artistes hors de la piste .

Et pour donner un côté angoissant, le numéros de trapèze volant se déroule par deux fois au dessus de la cage aux tigres...

Et la seconde fois drame assuré un artiste tombe dans la sciure et au milieu des félins....

Un film pour circophiles, mélomanes mais aussi pour germanophiles...

 

#köningdermanege

Commenter cet article