Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

"Les Clowns lyriques", nouvelle version d'ouvrage paru en 1952 sous le titre "Les Couleurs du jour"

Publié le 12 Mai 2017 par cirk75 in Livres

Ce livre daté de 1979, un de ses derniers romans de Romain Gary - il s'est donné la mort en 1980 -  n’a rien à voir avec le monde de la piste, mais je souhaitais saluer la mémoire de ce romancier et diplomate français né un certain le 8 mai 1914, il y a 103 ans, malheureusement un peu oublier de nos jours, et qui reste un des grands écrivains de langue française de la seconde moitié du XX° siècle.

 

Romain Gary est aussi connu pour une mystification littéraire qui le conduisit, dans les années 70, à signer plusieurs romans sous le pseudonyme d’Émile Ajar, et en les faisant passer pour l'œuvre de Paul Pavlowitch présenté comme son neveu. Gary-Ajar est ainsi le seul romancier à pouvoir revendiquer deux prix Goncourt, ce qui est formellement interdit par le règlement. Le premier en 1956 couronnait "Les Racines du ciel" et le second en 1975 récompensait "La Vie devant soi".

"Les Clowns lyriques", nouvelle version d'ouvrage paru en 1952 sous le titre "Les Couleurs du jour"
"Les Clowns lyriques", nouvelle version d'ouvrage paru en 1952 sous le titre "Les Couleurs du jour"

Mais revenons à l’objet de ce blog "Les Clowns lyriques". Ce splendide roman nous raconte l'histoire de Willie Bauché et Ann Garantier, un couple mythique mais fabriqué de toute pièce par Hollywood. Elle, à trente ans, rêve encore du prince charmant, et attend désespérément que l'Homme de sa vie apparaisse devant ses yeux, que l'amour se matérialise. Lui, cynique et mal dans sa peau, atteint de multiples maladies plus ou moins psychosomatiques, redoute plus que tout que sa femme ne tombe amoureuse d'un européen, comme Ingrid Bergman avec Roberto Rosselini et comme elle soit bannie d'Hollywood pour des années.

Cette oeuvre n’a donc rien à voir avec le cirque, tout comme le livre de Patrick Modiano, (prix Nobel de littérature)  "Un cirque passe", court livre relatant la rencontre de Jean, (le narrateur) et Gisèle une jeune femme qui se croisent la première fois dans un commissariat, mais ils sont des ouvrages à ne pas négliger qu'on soit circophile ou non.

#romaingary

Commenter cet article