Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Eternel conflit de Georges Lampin (1947)

Publié le 8 Mars 2017 par cirk75 in Cinéma

Parmi les palanqués de mélos qui se sont servis du milieu du cirque pour accentuer la trame dramatique d’un scénario souvent bien insignifiant, ce film de Georges Lampin, lui-même réalisateur quasiment oublié aujourd’hui, mérite une place de choix.

En effet, cette œuvre filmée relate l’histoire de Lili, (Annabella)une jolie acrobate de cirque, qui tous les soirs exécute un "saut de la mort " en plongeant d'une hauteur de dix-huit mètres, dans une cuve de trois mètres carrés de surface. Courtisée par le dompteur de lions (Michel Auclair), elle se laisse entretenir par Edmond Chardeuil, (Louis Salou) un riche aristocrate marié.

Un enseignant Louis Janvier, (Fernand Ledoux)  dont la vie brisée par le suicide à 8 ans de sa fille, quitte tout pour devenir clown dans un cirque où se produit la casse-cou plongeuse. Il prend en pitié la jeune femme, car il voit en elle la fille qu'il n'aura jamais. Il se pose en champion de la morale et lui conseille de se séparer de ses deux galants qui profitent sans vergogne de sa jeunesse. Convaincue, Lili rompt avec Chardeuil puis se rend compte que Mario le dompteur s'accommodait fort bien de cette liaison. Déçue par son attitude, elle le quitte et décide le soir même au cours de son numéro de se suicider. Mais au dernier moment, après un long suspense, elle renonce à son geste.

En quittant sa vie de saltimbanque, Janvier surprend Lili au bar avec ses deux soupirants. Tout va reprendre comme avant. Mais le dompteur, qui le considère comme responsable de ce qui est arrivé tire sur lui, mais en s'interposant Lili est blessée à mort.

Et Janvier perd sa fille de substitution... mais la morale est sauve...

Comme on le voit cette histoire se passe dans le milieu de la piste et bons nombres de scènes ont été tournées sous les ors du Cirque d’hiver de Paris.

Notons que pour exécuter les plongeons effectués par Lili, de nombreuses doublures artistiques ont été utilisées, mais malheureusement aucune n'a eu le droit d'être nommée au générique. Comme quoi les artistes de la piste ne sont pas considérés comme de vrais artistes... enfin c'est édifiant...

#éternelconflitfilm

Commenter cet article