Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Les Frères Desprez, un ingénieur, un casse-cou et un directeur

Publié le 9 Février 2017 par cirk75 in Aériens

Si l’histoire du cirque a été écrite par de nombreuses fratries, comme les frères Amar, Bouglione ou Fratellini, on oublie trop souvent que les trois frères Desprez ont également marqué dans première partie du XX° siècle l’histoire de la piste. A la différence de ces trois familles circassiennes, les Desprez n’étaient aucunement nés dans la sciure, ils étaient issus d’une famille d’industriels de Saint Quentin, ville des Hauts-de-France.

Et si L’histoire de Gaston (voir blog25/03/2012) est la plus connue, celle d'André et Marcel est aussi digne d'intérêt. Passionné de spectacle, Gaston rachète plusieurs salles de cinéma, dirige le théâtre de Saint-Denis, lance un programme équestre au Cirque de Troyes avant de reprendre en 1923, le Cirque d’hiver de Paris, transformé un temps en salle de cinéma. Directeur de cette salle, Gaston Desprez entreprend alors une profonde réhabilitation des lieux et des bâtiments. En 1933 il fait même édifier une piste nautique avec un système de couverture commandé électriquement, ce qui à l’époque représentait une véritable prouesse technique. Le coût extravagant de ces travaux, plus de 2 millions de francs de l’époque, explique pour partie les difficultés financières que Gaston Desprez va rencontrer entraînant en 1934, la vente à la bougie du Cirque d’Hiver aux Bouglione.

Moins connues sont ses deux frères ainés Marcel et André. Le premier, ingénieur des Arts et Métiers de Lille, gagne une belle notoriété avec le numéro du "cercle de la mort", au cours duquel son frère Gaston virevolte à vélo au-dessus de la cage aux lions. Son autre frére Andre connu pour son naturel bon vivant et sa belle prestance (85kg et 1m70), participe à plusieurs courses cyclistes, tout en étant régisseur au Cirque d’Hiver.

Dans le milieu de la piste Marcel et André, sont connus pour être à l’origine d’un numéro, très tendance dans les années folles, le " Looping the loop ", autrement dit " boucler la boucle ". Le premier ingénieur de formation, dessine lui-même les plans de ce numéro de voltige, qui demande une rampe de lancement ambulante de 20 mètres de haut et pesant plusieurs dizaines de tonnes. Marcel après moult calculs et maquettes au cinquième, construit dans son atelier de mécanique de Puteaux le matériel et la voiture qui sera conduite par son frère André, le cascadeur de l'équipe.

Le 2 octobre 1923 c’est le grand soir, pour la première fois cette sensationnelle attraction est au programme du cirque d’Hiver et le succès est immédiat.  Avec ce fameux "double saut périlleux en automobile", les deux frères vont alors entre 1925 et la fin de la seconde guerre mondiale sillonner le monde entier. Et même le cinéma les demande. Ainsi en 1949, dans "Le portrait d'un assassin" (voir blog12/09/2011) film réalisé par Roland-Bernard et Henri Decoin, André Desprez doublant Pierre Brasseur qui joue le rôle d'un cascadeur, exécute son numéro de casse-cou en voiture.

Pour les circophiles, ce film permet  aussi de voir les Fratellini, dans leurs propres rôles.

Retirés des pistes lors des 52 ans d’André, les deux frères deviennent alors industriels en fabricant des dynamomètres, démontrant ainsi qu’ils ont plusieurs cordes à leur arc.

#lesfreresdesprez

Commenter cet article