Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

La Chasse à Courre, pantomime avec les Fratellini.

Publié le 10 Février 2017 par cirk75 in pantomime

Une des pantomimes les plus jouées sur les pistes de cirque depuis le XVIII siècle est assurément "La Chasse à Courre".  On la retrouve déjà à Londres dès 1791 chez Charles Hugues, le rival britannique de Philippe Astley (voir blog07/06/2015). En France ce spectacle équestre et musical, a connu ses heures de gloire sous d’autres titres comme "La Chasse" en 1886 à l’Hippodrome du champ de Mars, ou "Le Roi Dagobert" en 1892 au " Nouveau Cirque " de la rue Saint-Honoré, ce qui incita Gaston Desprez (voir blog25/03/2012) a la reprendre en décembre 1931 sur la piste du cirque d’hiver de Paris dont il est le directeur depuis 1923. Et devant le succès rencontré par ce spectacle, en 1932 une tournée en province sera organisée (voir blog05/02/2017).

Le scénario fort simple précisait que le Marquis de La Roche Tremblante a invité son Altesse Royale le Prince de Lithuanie à participer à une chasse à courre. Et en son l’honneur un somptueux buffet a été dressé en plein air. La Maréchale du Palais accompagnée de l’intendant vient informer le Marquis de l’arrivée de l’Altesse Royale. Mais ni la Maréchale ni le Marquis ne sont vraiment au fait des bonnes règles du protocole, aussi lors de la visite royale il en résulte moult imbroglio et quiproquos qui se veulent du plus haut comique.

Cette œuvre musicalo-circassienne était bien entendu l’occasion de montrer de nombreux tableaux équestres dont les spectateurs de cette époque étaient friands. On pouvait notamment voir le départ pour la chasse avec moult chevaux et meute de chiens, des Ballets avec nymphes et faunes, divers passages d’animaux sauvages avec de nombreux sauts d’obstacles, un pique-nique dans la forêt, la chasse avec trompes et chœurs, l’Hallali et la curée aux flambeaux….

Cette œuvre circassienne à l’intrigue rudimentaire se déroulait en deux parties et pour la circonstance un décor circulaire fut créé.  A travers un rideau circulaire de tulle transparent encerclant la piste pour la transformer en forêt, les ballets se succédaient entrecoupés par les entrées des Fratellini qui se chargeaient de la partie comique et burlesque.

Il fallait voir, disait-on, François en gentilhomme gâteux, Albert en valet sournois et Paul en douairière effervescente. Jamais, ajoutait-on encore, le trio n'avait-il été si drôle, et si fin dans le genre comique. Les Fratellini paraissaient également en première partie de spectacle dans une nouvelle entrée irrésistible. En dehors de la pantomime, le programme comprenait une pléiade d'artistes, acrobates, gymnastes, etc... ainsi qu'une exceptionnelle présentation d'une demi-douzaine d'ours des Carpathes par M. et Mme Berg. Quant à la partie équestre du spectacle, elle était assurée, par Tilly et Henry Rancy qui menaient une splendide cavalerie et faisaient valoir avec brio tout leur art d'équitation

Au tableau final, sangliers, biches et cerfs traversent la piste poursuivis par une meute tandis que les piqueurs sonnent les fanfares de chasse ! Cette fantaisie équestre et musicale s’inspire comme on le voit des pantomimes de Franconi (voir blog08/06/2015) où apparaissait le cerf Coco, grande vedette à cette époque.

"La Chasse à Courre" version Deprez est une fantaisie équestre et musicale mise en forme par Emile Codey, Jean Fouilloux et Raymond Brunel (voir blog05/09/2011), pour l’orchestration. Cette pantomime était l’occasion de montrer au public des tableaux épiques à un rythme effréné avec de nombreux animaux, (cerfs, sangliers, chevaux, chiens…) et de nombreux personnages haut en couleur avec en prime les blagues inventives des Fratelini (voir blog18/05/2015).

#lachasseacourredesprez

Commenter cet article