Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Maria & Caterina Valente, une famille d'origine circassienne

Publié le 21 Novembre 2016 par cirk75 in Musique

Maria Valente la mère, est née  à Rome, son père était le maître et metteur en scène de Fregoli le célèbre ventriloque et transformiste italien. Maria débute à 3 ans comme chanteuse et danseuse à Kiev en Russie. Et plus tard on la voit écuyère, funambule ou jongleuse, bref l’apprentissage normal du moins à cette époque, d’une enfant de la balle. Vers 16 ans, bonne musicienne elle joue entre autres du xylophone et de divers instruments bizarres inventés par son père, qui depuis sont devenus d’un usage courant au cirque comme au music-hall. A moins de  vingt ans, ayant déjà une forte notoriété dans de nombreux pays européens (Finlande, Suisse, Norvège, Italie, Belgique, Hollande, Suède…) elle se marie à Guiseppe, un accordéoniste italien, avec qui elle aura quatre enfants. Elle se produit dans un numéro d’excentriques musicaux avec son mari et ses enfants,  dont sa fille Caterina. En France on peut la (les) voir à l’Olympia et au cirque Medrano, où par deux fois, du 29 septembre  au 25 octobre 1945  et du 24 déc. 1948 au 6 janv. 1949 elle(s) foule(nt) la piste montmartroise; la Troupe "Maria Valente et Cie" puis "Maria Volonte et ses enfants" obtenant à chaque fois un franc succès.

Catarina Valente la fille, est née au hasard des pérégrinations artistiques de ses parents, en 1931 à Paris. Après des cours de danse russe de Paris, elle participe très jeune aux tournées de sa famille. Chanteuse, danseuse, cette actrice franco-italienne a toujours adoré le cirque et débute sous le chapiteau du cirque itinérant du légendaire Grock (voir blog16/05/2015) où elle est l’assistante de son mari Erik van Aro, un jongleur allemand, à qui elle passe balles, tambours et grosses caisses d’une batterie entière qu’il fait virevolter dans les airs. Grock un ami de la famille Valente lui donne la possibilité de faire un numéro de chanteuse sur la piste de son cirque. Et c’est ainsi qu’elle propose en 1953 à Milchbuck près de Zurich un numéro où elle incorpore chant, danse acrobatique, claquettes, pirouettes et grands écarts à l’américaine. C’est pour Caterina Valente le début d’une très longue carrière internationale. Véritable polyglotte, elle chantera dans douze langues, dont elle parle couramment au moins la moitié. 

Si en France, certains se souviennent d’elle comme d’une chanteuse exotique des années 50, dans la mouvance des Dalida,  Gloria Lasso ou Maria Candido, on oublie trop souvent que Catarina Valente, a débuté sa carrière sur la piste des cirques suivant ainsi les traces de sa mère Maria Valente et de son père Guiseppe avant de devenir après-guerre une des chanteuses européennes les plus populaires.

Commenter cet article