Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Francis Schoeller (1930-2016), une vie consacré au cirque !

Publié le 23 Octobre 2016 par cirk75 in Personnalités

Nous avons aussi appris cet été le 8 septembre le décès à l’âge de 84 ans de Francis Schoeller. Revenons aujourd’hui sur le parcours atypique de cet infatigable saltimbanque et ancien directeur dans les années 70-80 du "Cirque de Paris "établissement qui n’a rien à voir avec un ancien cirque situé à Paris au 18 avenue de La Motte-Picquet et de nos jours démoli (voir blog20/11/2013).

Francis Schoeller n’était pas un enfant de la balle mais avait très jeune aimé le cirque. En effet en 1936 il a alors 6 ans, il monte avec un copain d’école dans le jardin familial son premier chapiteau, un mat central avec une capacité d’accueil limitée à 9 spectateurs.

François de Closet & Francis Schoeller

Puis après-guerre à 17 ans son cirque a 150 m² et 40 places. C’est le "Royal-Circus" qui deviendra un peu plus tard le "Folies-Circus", avec façade et voiture-caisse. Cirque nomade transporté de quartier à quartier de Paris à l’aide de bicyclettes et de remorques.

La troupe est constituée de Francis Schoeller et de 2 petits jeunes, un futur journaliste de la télévision François de Closet et une future pensionnaire du Français Danièle Lebrun. Au programme variétés, sketches entrecoupés par des numéros de magie, marionnette et entrées clownesques avec en Clown blanc François de Closet et en Auguste Francis Schoeller. Ce n’est pas encore Pinder, mais il y a du monde sous le chapiteau. Et ça marche, il n’y avait pas à cette époque d’écoles de cirques et si on n’était pas enfant de la balle, il fallait se débrouiller par soi-même pour entrer dans le monde de la piste et c'est ce que fait Francis Schoeller.

En 1952, il possède un chapiteau de 300 places et propose du cirque, de la variété et du théâtre…avec toujours comme associé François de Closet.

Plusieurs années plus tard en 1975, Francis Schoeller fonde le "Cirque de Paris" qui dans un premier temps continue sa vocation urbaine, en s’installant ponctuellement dans différents quartier de Paris

En 1988, marié dorénavant à une ancienne enseignante, Danielle qui partage sa passion, Francis Schoeller va dorénavant proposer en immigrant à Nanterre un cirque didactique et éducatif, ce sera "Une journée au cirque"è Avec ce projet novateur les spectateurs sont conviés non seulement à assister à un spectacle, mais aussi de partager la vie des artistes. Dès 10h adultes et enfants vont devenir artistes. Ils sont en piste, pris en charge par les vedettes qui les initient aux différentes disciplines. Le midi, un déjeuner avec toute la troupe comme si on était de la famille et l’après-midi représentation, où on applaudit comme jamais car les artistes sont désormais nos amis. Et on n’oublie pas la visite au zoo et au musée des arts forains où on trouve des objets dénichés dans des brocantes ou chez des collectionneurs avertis. Les pouvoirs publics sont sensibles à ce projet et des aides et des subventions, départementales, régionales ou nationales affluent. Malheureusement la construction d’une autoroute met fin à l’aventure nanterroise.

En 1996 l’aventure reprend pour s’installer à Villeneuve-la-Garenne dans un parc de 2 ha où sont installés 4 chapiteaux, un pour le spectacle, un deuxième pour les ateliers, un troisième pour le musée et un dernier pour la restauration. Là aussi la municipalité s’implique beaucoup et Francis Schoeller en est très reconnaissant. Et comme à Nanterre dans cette ville francilienne du sud de Paris, le succès est grandissant.

Mais avec le temps et l’âge Francis et Danielle Schoeller ont envie d’autre chose. Ils apprennent que le "Zèbre de Paris" salle située au cœur du quartier de Belleville est à vendre. En janvier 1999, Francis Schoeller rachète les murs. Voilà une nouvelle aventure qui commence.

 

L'année 2001 sera consacrée à des travaux dantesques. Et depuis son ouverture, en 2003, le Zèbre de Belleville (Le Plus Petit Cabaret d’Europe) ne cesse d’offrir aux publics bellevillois et francilien âgé de 4 à 104 ans des spectacles de qualité pour enfants, des concerts, du théâtre, etc.. Une salle de spectacles pour toute la famille. Là Francis Schoeller retrouve ses rêves d’enfants le terrain vague est remplacé par un local plus luxueux, mais la magie est la même et la fête illumine tout sur son passage.

Et depuis le 9 septembre dernier gageons que Francis Schoeller s’occupe dorénavant des fêtes dans l’au-delà et que Saint-Pierre ne doit pas regretter de s’est adjoint un tel saltimbanque…

#francisschoeller

Commenter cet article

Daniel Klenkovic 01/01/2017 18:09

C'est avec beaucoup de tristesse que j'ai appris le décès de Francis. J'ai travaillé pendant huit ans à Villeneuve-La-Garenne sous les chapiteaux d'Une Journée au Cirque, un merveilleux souvenir d'avoir connu ce grand Monsieur que je n'oublierai jamais...Klenko

romarie jacques 23/10/2016 20:08

j ai eu le plaisir de travailler au cirque de paris sur les places parisiennes et aux tuileries , j en garde un bon souvenir Francis et sa femme étant des gens agréables