Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Les Colporteurs, Agathe et Antoine funambules de leur vie

Publié le 14 Juin 2016 par cirk75 in Nouveau-Cirque

Les Colporteurs, Agathe et Antoine funambules de leur vie

La Compagnie "Les Colporteurs" menée par Agathe et Antoine, marque depuis 1996 l'univers du cirque contemporain par leurs créations et leur imaginaire tant en France qu’à l'étranger . Aussi comme 4 autres Compagnies circassiennes "Les Colporteurs" font partie des 5 troupes du cirque contemporain qui se sont vus allouer le 7 juin dernier une aide financière par le Ministère de la Culture et de la Communication (voir blog12/06/2016). Aussi revenons sur l’histoire de cette compagnie fondée par Agathe Olivier et Antoine Rigot.

Si la première est parisienne et née en 1957, le second de 4 ans son cadet a vu le jour à Tour en 1961. Tous deux font partie de la catégorie de circassiens qui ne se sont jamais demandés ce qu’ils allaient faire de leur vie. Antoine entouré de 7 frères et sœurs montait déjà à l’âge de 6 ans des spectacles et Agathe à 15 ans jouait dans une fanfare féminine. Et c’est tout logiquement qu’en 1979 ils se rencontrent à l’école du cirque Fratellini-Etaix (voir blog10/06/2014) où ils deviennent fil-de-féristes.

Les Colporteurs, Agathe et Antoine funambules de leur vie

Pensionnaires du "Cirque du Puits des Images" ils créent un époustouflant et légendaire duo de danse sur fil mélangeant musique, danse, acrobatie avec un saut périlleux arrière et casse-cou avant. Leur prestation leur vaut en 1983 une médaille d’argent lors du 6ème Festival Mondial du Cirque de Demain, ainsi que le Grand prix du cirque du Ministère de la Culture, qu’ils reçoivent en 1993. Après cette compétition ils sont engagés chez Roncalli, puis au Cirque du Soleil, ils participent aussi à l’aventure de la Volière Dromesko avant de fonder en 1996 leur propre troupe: Les Colporteurs.

Pour cette aventure ils font construire le chapiteau dont ils rêvent, car ils se revendiquent circassiens, et créent leur premier spectacle, "Filao", qui mêle cirque, théâtre, danse, musique et qui a été représenté 220 fois entre 1997 et 2000 en France et à l'étranger

Dès 1999, l'équipe des "Colporteurs" s'associe à celle des "Nouveaux Nez" pour imaginer, en Ardèche, ce qui deviendra "La Cascade", un pôle national des arts du cirque (voir blog14/11/2013).

En mai 2000, Antoine est victime d'un stupide accident de la vie qui lui écrase 95% de la moelle épinière, ce qui l'empêchera dorénavant de danser sur le fil. Antoine avec Agathe, reprenant son travail de comédien, et de musicien conçoit et met en scène les spectacles avec une inspiration totalement bouleversée. Ils sont ainsi appelés par le metteur en scène Giorgio Barberio Corsetti, pour concevoir sous sa direction les spectacles "Le Metamorfosi" (2002) puis "Animali, Uomini e Dei" (2003).

Parallèlement, Antoine met en scène en 2003 "Diabolus in Musica", librement inspiré de Diableries de Mikhaïl Boulgakov.

Et ainsi s’enchaînent de nombreuses productions circassiennes basées naturellement sur l’art du fil.

Les Colporteurs, Agathe et Antoine funambules de leur vie

Pour beaucoup leur spectacle le plus emblématique reste "Le fil sous la neige" production qui réunit 7 funambules, pour d’autres il s’agit de "Sur la route" ce duo créé en 2009 à partir d’un livre d’Henry Bauchau "Œdipe sur la route" parlant de la tragédie et de la reconstruction. Antoine pour ce spectacle a quitté son fauteuil et a retrouvé le plateau pour jouer avec ce que son corps en perpétuel rééducation lui laisse comme outil artistique, pour rester le funambule de sa vie.

Reconnus des pouvoirs publics, ils sont entre autres Chevaliers des Arts et des Lettres, prix Arts du Cirque de la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques...

Agathe et Antoine des artistes attachants qui savent émouvoir les spectateurs. Circassiens à la recherche de leur quête de l’absolu, de leur Graal, des humanistes...

#lescolporteursagatheantoine

Commenter cet article