Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Le Bal du Moulin Rouge, une salle où plane encore le souvenir de La Goulue

Publié le 22 Avril 2016 par cirk75 in Personnalités

Le Bal du Moulin Rouge, une salle où plane encore le souvenir de La Goulue

Cabaret parisien, fondé en 1889 par Charles Zidler et Joseph Oller (voir blog23/02/2016) situé au pied de la butte Montmartre pour permettre aux bourgeois, hommes d’affaires, femmes élégantes et étrangers de passage à venir s’encanailler dans un quartier à la mode. Surnommé "Le Premier Palais des Femmes" cette salle où l’insouciance, la légèreté et la joie de vivre sont cultivées, connaît dès son ouverture un vif succès.

Le Moulin Rouge reste de nos jours et dans la mémoire populaire une salle légendaire où flottent encore la personnalité de certains peintres dont le plus emblématique reste Henri de Toulouse-Lautrec (voir blog 17/03/2011) ainsi que le parfum de danseuses illustres comme la Goulue (voir blog 20/09/2013), Jane Avril, Nini Pattes en l’Air, Yvette Guilbert ou Mistinguett.

Le Bal du Moulin Rouge, une salle où plane encore le souvenir de La Goulue

La recette du succès au fil des époques reste immuable : une revue exécutée par une troupe de danseuses et danseurs de premier plan entourée d'attractions internationales sélectionnées par un passionné de cirque, le directeur scène Thierry Outrilla, le tout accompagné par une table gastronomique servie dans une salle de 850 places au décor Belle Epoque.

Aujourd’hui ce cabaret, mondialement connu, ouvert toute l’année à raison de 720 spectacles par an, comprend 80 artistes venus du monde entier, une brigade de 120 personnes servant des repas ou simplement du champagne, dont la consommation annuelles représente 240 000 bouteilles.

Le Bal du Moulin Rouge reste, plus de 100 ans après son inauguration, la plus célèbre salle de divertissement de France, voire du monde pour tout noctambule...

#moulinrouge

Commenter cet article