Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Le Cirque Medranon, un bel exemple de contrecarre

Publié le 29 Mars 2016 par cirk75 in Cirques d'hier

Le Cirque Medranon, un bel exemple de contrecarre

Lors d’un précédent blog on avait évoqué la contrecarre (voirblog24/03/2016) autrement dit la guéguerre que se faisaient certains cirques pour détourner à leur profit la clientèle passive de certains établissements connus ou reconnus. Une des plus célèbres reste selon moi la création à la fin des années 60 du cirque Medranon par la famille Larme qui dans les années 40-50 avait un petit chapiteau de 2 mats et 500 places qui circulait sous le nom d’Hippodrome Circus. Ce petit cirque bien entretenu était composé de caravanes peintes en jaune et bleu, d’une cavalerie comprenant jusqu’à 15 chevaux, 3 dromadaires et proposait un spectacle familial qui d’après certains connaisseurs dont Robert et Philippe Barrier (voir blog13/11/2013) était copieux.

Ce cirque était dirigé par Maurice Larme un descendant d’une vieille famille circassienne affiliée notamment aux Ancilotti-Plège (voir blog 02/02/2011). Et c’est ainsi qu’un jour afin de bénéficier de la réputation du Cirque Medrano (voir blog 07/04/2011), - (il faut dire que celui-ci avait fermé depuis le 7 janvier 1963 mais Jérôme Medrano était toujours propriétaire du nom commercial, loué quelques temps à Jean Richard puis depuis de longues années à Raoul Gibault) – l’Hippodrome Circus s'est transformé en cirque Medranon. Pour être honnête il faut dire qu'à cette époque ce détournement commercial n’a pas eu l’air de soucier grand nombre et est passé dans l’indifférence la plus complète . Mais même affublé de cette nouvelle appellation, et avec en sous-titre l’Ecole du Cirque, l’Hippodrome Circus a disparu et n’a pas laissé grandes traces ni dans les mémoires, ni dans les archives. C'est peut être pour cela que les Medrano n'ont jamais réagi à cette contrecarre...

Commenter cet article