Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Le cirque (Paris Musée d’Orsay)

Publié le 16 Janvier 2016 par cirk75 in Art

Le cirque (Paris Musée d’Orsay)

Voici une étrange toile due au talent du français Charles Cottet (1863-1925) tableau nommé "Le cirque" et du cirque, me semble-t-il, il n’en a que le nom.

Le peintre, qui a 50 ans lorsqu’il compose cette œuvre, n’a vraiment pas l’air d’être intéressé par le spectacle, d’ailleurs il ne peint aucun artiste. Seuls les spectateurs immobiles et, au nombre de dix, qui semblent occupés à regarder le sol de la piste lui paraissent être dignes d'intérêt. Huit hommes avec des chapeaux ronds, nous sommes donc en Bretagne et une femme tenant son bébé dans ses bras sont les seuls personnages de ce tableau.

Il est curieux aussi de constater l’absence totale d’enfants, public bien souvent captivé par ce type de spectacle.

Etrange non?

Tout le monde regarde intensément le sol, autrement dit, personne n’a l’air de se soucier du spectacle. On serait même tenter d'y voir plutôt un comice agricole ou à une foire agricole où l'on vient acheter des bêtes, tant les postures des personnages ne traduisent aucune émotion généralement suscitée par le spectacle de cirque.

On dirait presque des statues. Mais non ce sont bien des êtres humains que le peintre a voulu reproduire, mais des êtres qui semblent absorbés par leur analyse de la terre et de la sciure qui composent le sol de la piste.

Rappelons que Charles Cottet est considéré comme un des peintres majeurs de la Bretagne, il a consacré une partie non négligeable de sa vie à la connaissance de l'âme bretonne, alors ce tableau semble traduire selon cet artiste, le coté réservé voire taciturne du Breton aux débordements de joie mesurés.

Le poète Max Jacob avait l’habitude de signaler que Charles Cottet considérait "la vie comme la lutte et la souffrance, la tristesse est universelle, la misère couvre tout le monde." Aussi Cottet à travers ses oeuvres peintes a cherché toujours à tirer parti des situations humaines pouvant illustrer une telle réalité de la vie.

Aucun drame n’est représenté dans ce tableau, mais l’atmosphère est telle, que l’on ressent l’imminence d’une catastrophe, pouvant à tout moment bouleverser la vie de ces gens. Ils sont là, le geste figé et la mort, lot quotidien du marin breton, semble planer au-dessus d’eux.

Cottet un peintre de la noirceur et du catastrophiste, dont on peut apprécier quelques œuvres à Quimper ou à Rennes, et qui s’est bien souvent complu dans la représentation du pessimiste, ce que l'on retrouve même dans ce tableau peint en 1913 ayant pour thème le cirque.

Commenter cet article