Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

En marge de la sortie du film Chocolat

Publié le 2 Février 2016 par cirk75 in Cinéma

En marge de la sortie du film Chocolat

Pour la sortie du film réalisé par Roschdy Zem, avec Omar Sy et James Thierrée, le petit fils de Charlie Chaplin (voir blog03/07/2012) dans les rôles de Rafaël Padilla et de George Footit (voir blogs 11 & 12/02/2012), les gazettes nationales vont pour une fois parler du cirque ou plutôt d’une époque de le piste celle du fin du XIX° début du XX° siècle. Aussi il est tentant de rappeler ce qu’était l’art clownesque à cette époque.

En marge de la sortie du film Chocolat

Le clown (blanc) est le maître incontesté de la piste, l'auguste n'est qu’un faire-valoir. Il y a d'un côté, le clown, personnage sérieux, intelligent et rationnel qui réussit tout sous le regard admiratif du public et de l'autre, l’auguste individu outrancier et désordonné, qui par ses incessantes balourdises permet son partenaire de se moquer de lui, en tirant au passage les effets comiques qui font rire les spectateurs.

Le duo Foottit et Chocolat est symptomatique de cette dualité, dominant-dominé, dans laquelle Chocolat demeure toujours le souffre-douleur et trame qui sera plus tard reprise par de nombreux duos de la piste ou de l’écran (Laurel & Hardy, Jerry Lewis & Dean Martin, Bourvil de Funès, Gérard Depardieu & Pierre Richard …) mais sans la pointe raciste sous jacente.

Précisons aussi que la tyrannie de Foottit ne se limitait pas à la piste ; en privé il traitait Chocolat tel un domestique.

En marge de la sortie du film Chocolat

Aujourd’hui il est difficile de nier la dimension raciale contenue dans le jeu de Foottit consistant essentiellement à humilier l’auguste noir Chocolat, et ce en 1889, en pleine premiere exposition coloniale.

L’Historien du cirque Adrian (voir blog26/06/2012) avance l'idée que Chocolat "semblait jouer le jeu sans arrière-pensée, conscient de ce que sa nature et son physique conféraient à ce qui n'était, en fin de compte, qu'un rôle". Il poursuit en signalant que Foottit défendait à cette époque une conception particulière du rôle du clown, un personnage fier et arrogant.

Notons aussi la différence entre le succès obtenu par le duo, et encensé par le public mondain du Nouveau Cirque (voir blog08/12/2010) mais bien plus modeste dans les cirques de quartiers, touchant une population plus populaire. Peut être que ce public était trop sensible à l'injustice pour en rire. N'y-a-t-il pas aussi un rire de classe ?

Les frères Lumières ont immortalisé certains sketchs de ce duo qui a sévi pendant 25 ans sur les pistes, aussi ne nous en privons pas de revoir ces véritables artistes que furent les véritables Foottit et Chocolat

#leclownchocolat

Commenter cet article