Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Medrano, le cirque des peintres !

Publié le 30 Décembre 2015 par cirk75 in Art

Medrano, le cirque des peintres !

Dans la seconde moitié du XIX° siècle plusieurs cirques à Paris sont édifiés. Boulevard des Filles du Calvaire on trouve le Cirque d’Hiver (voir blog25/02/2011) proposant de novembre à avril ses spectacles, alors que sur les Champs Elysées le Cirque d’Eté (voir blog23/02/2011) est ouvert de mai à octobre. Le Cirque Mollier (voir blog27/04/2012) installé rue de Bénouville et le Nouveau Cirque (voir blog08/12/2010), situé rue du Faubourg Saint-Honoré présentent des spectacles à la mode pour une clientèle raffinée.

Medrano, le cirque des peintres !

Et n’oublions pas le Cirque Fernando (voir blog01/07/2012), construit en 1875 à l’angle de la rue des Martyrs et du Boulevard Rochechouard, accueillant non seulement la clientèle locale mais aussi celle plus bourgeoise des quartiers chics qui, vient s’encanailler dans les cabarets de Montmartre, comme le Moulin-Rouge, repère du peintre Henri de Toulouse Lautrec (voir blog17/03/2011), et lieu où se produisent Jane Avril, Valentin le Désossé et la Goulue (voir blog20/09/2013).

Paris est à cette époque la Capitale du Cirque (voir blog20/11/2013).

A partir de 1870 le cirque devient le thème le plus fascinant pour les artistes à l’avant-garde. Peintres, sculpteurs et poètes partagent le même enthousiasme pour ce spectacle populaire.

Racheté en 1897 par le célèbre clown Boum-Boum Geronimo Medrano (voir blog17/10/2011), qui lui donne son nom, le Cirque Fernando lieu mythique, véritable royaume de l’art moderne va réunir toute l’avant garde parisienne et internationale du début du XX° siècle que sont: Braque, Picasso (voir blog23/03/2011), Léger (voir blog19/03/2011), Van Dongen, Apollinaire (voir blog19/05/2011), André Salmon, Max Jacob, autrement dit tous les habitués du "Bateau-Lavoir", lieu de résidence et de réunions de nombreux artistes peintres, mais aussi de gens de lettres, de théâtre et des marchands d'art.

Fernande Olivier, la compagne de Picasso, s’extasie devant les clowneries de Boum-Boum Medrano. "Ce fut une révélation, un déchaînement de rires, on ne quittait plus Medrano, on y allait trois et même quatre fois par semaine" indique-t-elle dans ses mémoires publiées en 2001 aux Editions Pygmalion.

Medrano, le cirque des peintres !

Après la mort de Geronimo Medrano sa veuve, née Berthe Perrin, reprend la relève. Les frères Fratellini (voir blog18/05/2015) inventent de nouvelles entrées et recueillent l’enthousiasme de l’intelligentsia parisienne. Jean Cocteau (voir blog09/12/2010), Erick Satie, Picasso, Léger, Chagall (voir blog16/03/2011), Miró sont des chauds admirateurs du célèbre trio.

Dans ce monde de la piste, les artistes y puissent un répertoire de formes, de couleurs et de mouvements totalement issus de l’univers merveilleux et irréel de la piste. A cette époque Félix Fénéon critique d'art, journaliste français défie les peintres d’appliquer au spectacle de cirque les dernières théories de la couleur : "Il est loin encore" dit-il "l’esthéticien qui promulguera la philosophie du cirque et apprendra aux impressarii à coréaliser les couleurs des oripeaux et celles des éclairages en significatifs ensembles polychromes, à combiner les mouvements des gymnastes et des clowns en lignes dont le tracé sur l’arène ou dans le ciel nous émeut comme un bel entrelacs graphiques".

Medrano, le cirque des peintres !

Mais c’était ignorer les fantastiques possibilités que le cirque va ouvrir aux artistes pendant plus un siècle de création. Car déjà Degas, a présenté dès 1879 lors de l’exposition des Impressionnistes son célèbre tableau "Melle Lala au Cirque Fernando" (voir blog28/12/2013) et Renoir la même année à la Galerie de la Vie Moderne , "Les Jongleuses au cirque Fernando".

Quant à Seurat il est le premier à appliquer les théories du divisionnisme dans ses œuvres comme "Parade de Cirque" en 1887 ou dans son cultissime "Le Cirque" (voir blog11/04/2013) peint en 1891.

Medrano, le cirque des peintres !

Dernière précision ces tableaux hormis "Parade de Cirque" ont pour décor le Cirque Medrano (voir blog07/04/2011) ce qui nous permet encore aujourd’hui d’avoir une idée de l’intérieur de cette salle malheureusement démolie en 1973 et qui a été remplacée par un immeuble sans grand intérêt architectural mais portant sur sa façade une plaque rappelant qu’à cet endroit se trouvait de 1873 à 1897 le Cirque Fernando, de 1997 à 1963 le Cirque Medrano et de 1963 à 1973 le Cirque de Montmartre..

Medrano, le cirque des peintres !

On pour habitude de qualifier non sans raison, Medrano (ex Fernando) le cirque des clowns, il est et sans aucun doute celui aussi des peintres...

Commenter cet article