Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

En 1967 Olympiades du Cirque ou Veuve Joyeuse chez Rancy ?

Publié le 18 Décembre 2015 par cirk75 in pantomime

En 1967 Olympiades du Cirque ou Veuve Joyeuse chez Rancy ?

Le programme de la tournée 1967 du cirque Sabine Rancy donne l’impression d’un mélange, un peu disparate et pas toujours harmonieux ce qui a pu dérouter certains spectateurs. Il faut à cette époque, plaire à un maximum de public, car ledit public, regarde de plus en plus les étoiles de la piste à la télévision, et se déplace bien moins, pour remplir les gradins des cirques voyageurs. C'est ainsi que chez Rancy en 1967 dans un inventaire digne de Prévert, se côtoient des éléments hétéroclites et insolites afin de drainer le plus possible de spectateurs.

Cohabitent donc dans le même spectacle : les Olympiades du cirque, (il faut dire que l’année suivante en 68 les Jeux d’hiver se tiendront en France à Grenoble), une opérette triomphe de la Valse, "La Veuve Joyeuse" et, un animateur radiophonique très célèbre, peut-être même le plus connu à cette époque : Zappy Max (voir blog13/03/2011).

En 1967 Olympiades du Cirque ou Veuve Joyeuse chez Rancy ?

De 1949 à 1955, le joyeux phénomène de la radio, car tel était son surnom, avait présenté sous le chapiteau du Radio Circus (voir16/01/2015) les célèbres jeux radiophoniques que furent "Quitte ou Double" (voir blog07/10/2011) ou "le Crochet radiophonique" (voir08/10/2011). Pour les Rancy, il retourne sur la piste où il avait la délicate tâche d’animer en fin de première partie, un "Tremplin vers le succès" genre "Star Academy" avant l’heure, d’où devait sortir la vedette de la chanson 1968 et un jeu, "Chasse au trésor" pouvant permettre au gagnant, d’empocher 100 000 anciens francs, comme on disait à cette époque, soit environ 1 300€ de nos jours.

Le populaire Zappy Max, dans son livre « Mes quitte ou double » (Dreamland éditeur), ne tresse pas trop de couronnes de louanges à Sabine Rancy (voir blog17/12/2015) et n’a pas gardé un très bon souvenir de cette tournée, qui venait il faut le dire à un moment un peu au creux de sa carrière.

En 1967 Olympiades du Cirque ou Veuve Joyeuse chez Rancy ?

Et c’est au cours de la première partie que Sabine Rancy et Dany Renz (voir blog17/06/2012) proposaient une mise en piste de la célèbre opérette autrichienne en trois actes de Franz Lehár, livret de Victor Léon et Leo Stein d'après une comédie d'Henri Meilhac, "La Veuve Joyeuse" transformée pour l’occasion en un véritable show équestre, avec Dany Renz dans le rôle du Prince Danilo, et Sabine Rancy, celui de Missia, la veuve joyeuse.

L'interprétation vocale était assurée en tournée par Mick Mérel, alias Monique Lecomte, autrement dit l’épouse de Fernand Donett (voir blog17/03/2014), et au cirque de Rouen par Anna Cassadour. Là encore ce spectacle chorégraphique équestre avait pour but de mettre en valeur la célèbre cavalerie maison dans toute sa diversité et son éclat : haute-école avec Arva, sulky avec Bonasera et présentation en liberté des poneys et des chevaux maison par Octave De Pessemier. En tout vingt-cinq minutes où on pouvait voir pratiquement tout ce que l'on peut demander à des chevaux sur une piste.

Les amateurs d’arts équestres étaient ravis, mais les afficionados d’opérettes restaient un peu sur leur faim, pour ne pas dire plus, d’autant plus qu’une importante campagne d’affichage mettait en avant cette opérette. Quant aux sportifs qui venaient voir les Olympiades du cirque, ils pouvaient applaudir d'après le programme papier les vainqueurs suivants:

- médaille de bronze : les Rejanos sauteurs,

- médaille d’argent les Allarons, gymnastes aériens

- médaille d’or des animateurs Zappy Max...

L'année suivante les Rancy revenaient dans du plus traditionnel avec un spectacle qui a plus marqué leur légende: Féerie au Népal (voir blog14/12/2015).

Commenter cet article