Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Sous la griffe, de Christian-Jaque (1935)

Publié le 27 Novembre 2015 par cirk75 in Cinéma

Sous la griffe, de Christian-Jaque (1935)

Mélo comme on savait les réaliser avant-guerre, sorti au cinéma le 15 novembre 1935 et prenant le cirque comme lieu du drame. Film au scénario simplissime : Nikita, le dompteur directeur d’un cirque, recueille et élève Pierrette une petite fille abandonnée. Quelques années plus tard, devenue une belle jeune femme, Nikita son père adoptif en tombe amoureux et lui demande de l'épouser. Mais cette dernière en aime un autre: le trapéziste Harry Trelawnay. Nikita comprend qu'il ne peut lutter. Il se suicide en se laissant dévorer par ses fauves. Un vrai mélo on vous disait…

Sous la griffe, de Christian-Jaque (1935)

Comme on le voit ce n’est pas un tel synopsis qui va rendre pour un circophile cette œuvre captivante et immortelle, ni les comédiens ayant pour nom Madeleine Ozeray (Pierrette), Constant Remy (Nikita le directeur), Jose Noguero (Harry Trelawnay, le trapéziste), ils sont aujourd’hui en 2015 pour la plus part totalement inconnus. Non ce qui donne à ce film un certain intérêt c’est qu’il a été non seulement tourné au cirque d’hiver au temps de la direction Gaston Desprez (voir blog25/03/2012) mais que l’on peut aussi apercevoir quelques stars de la piste dans cette bluette cinématographique, telle la délicate Suzanne Riom autrement dit la trapéziste Joan Tanya (voir blog21/09/2013), les aériens Les Marcès, les clowns Béby (voir blog15/04/2012), Loriot (voir blog17/12/2014) Pinocchio, l’écuyer Vasconcellos, l’illusionniste de Rocroy, les fauves de Jouviabo ou le régisseur des lieux Louis Lavata, qui entre parenthèse dans son livre de souvenirs paru il y a quelques temps "30 ans de cirque" aux éditions Bellier, fait revivre fort bien l’univers de cette piste qu’il a bien fréquenté au début du siècle dernier.

Pour les cinéphiles, savez-vous que le metteur en scène Christian-Jaque devait pour réaliser ce film utiliser, et cela pour des raisons budgétaires, le plus possible d’images d’un autre film "Eighteen minutes" réalisé par l’acteur acrobate Mario Bianchi, ce qui entraina de nombreux raccords cocasses ? Tel celui où des figurants sont dissimulés sous des peaux de lions naturalisées pour remplacer les vrais fauves. Enfin, autre curiosité, les acteurs devaient jouer devant des images projetées et animées remplaçant les décors fixes. Tous ces ingrédients donnent à ce film un côté étrange et bizarre ! Produite par Sigma Vog, cette œuvre cinématographique est malheureusement totalement invisible aujourd’hui et on peut aussi se demander s’il existe encore une copie de bonne qualité pouvant être projetée.

Commenter cet article