Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Les 3 Fratellini, les stars de l’entre-deux-guerres

Publié le 18 Mai 2015 par cirk75 in Clowns

Les 3 Fratellini, les stars de l’entre-deux-guerres

Fratellini signifie en italien petit frère, et c’est peu dire que ce terme définit bien le trio légendaire que formèrent ces 3 frères qu’étaient Paul, François et Albert et cette consanguinité, augmentée du meilleur esprit banquiste, les fit s’épauler dans le travail comme dans la vie quotidienne (voir blog25/03/2015). Aucun d’eux n’a jamais cherché à prendre le pas sur les 2 autres et de l’utilisation de leur personnalité différente naquit un trio clownesque alliant équilibre, grâce et truculence.

Les trois frères ont tourné ensemble pendant trente-et-un ans, partout en Europe où ils ont imposé leur génie comique. A l’opposé de Grock (voir blog16/05/2015) dont le numéro n’a jamais été modifié d’un iota et qui était immuablement réglé, les Fratellini laissaient toujours libre cours à des improvisations entre François et Albert, reprises de haut vol par Paul, trait d’union entre ses deux frères. Originaux et novateurs, adaptant pour le jeu à trois des entrées jusqu’à présent interprétées par le duo classique du clown et de l’auguste. En modifiant ainsi l’action et l’intrigue des sketchs, ils redessinèrent les caractères des personnages, et créèrent un comique plus fringant.

Les 3 Fratellini, les stars de l’entre-deux-guerres

Leur engagement, il y 100 ans au Cirque Medrano, à Paris, le 1er septembre 1915, pendant la Première Guerre mondiale, eut un énorme retentissement et contribua à cette époque au regain d'intérêt pour le cirque. François jouait l'élégant clown blanc, Albert faisait l'Auguste souffre-douleur et Paul, le contre-pitre, arborant un habit et un chapeau claque trop grand pour lui, prenait parti pour l'un ou pour l'autre de ses frères, au gré des numéros. Devenus des vedettes à Paris, ils firent l'objet d'un véritable culte de la part de spectateurs, qui se rendaient au cirque uniquement pour voir leurs numéros, dont certains duraient près de trois quarts d'heure.

Les 3 Fratellini, les stars de l’entre-deux-guerres

Ils suscitèrent une abondante production de livres, illustrés, affiches, objets publicitaires. Ils furent également prisés des artistes et intellectuels parisiens comme Jean Cocteau, Raymond Radiguet (qui en firent des personnages de leurs œuvres), Charles Dullin, Jacques Copeau... Ils inspirèrent aussi Picasso, Derain, Dufy, Gimel... Hélas la vie des clowns est aussi humaine. Paul décéda le premier en 1940, mais le trio survit grâce à plusieurs remplaçants successifs ayant pour nom :Inès, Balazy, Geretti ou le journaliste Maurice Hauriac. François disparait à son tour en 1951 et Albert en 1961.

L’aura Fratellini depuis n’a jamais cessé d’exister, d’autant plus que d’autres membres de cette prestigieuse famille ont depuis continué de faire rayonner ce nom sur de nombreuses pistes. Citons, mais cette liste n’est pas exhaustive, le trio formé de Louis, Gustave et Maximilien Fratellini (voir blog13/05/2013), les fils de François qui formèrent dans un premier temps le groupe cascadeurs connu sous le nom des Craddoks avant de créer un second trio clownesque de haute tenue. Et n’oublions pas Annie Fratellini (voir blog29/03/2015) qui elle aussi savait tout faire…

Fratellini un nom qui fait corps avec le cirque et qui n’est pas prêt de s’éteindre car une nouvelle génération commence à poindre sur les nombreuses pistes, aussi attendons la suite de cette saga familiale et circasienne.

Commenter cet article