Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Achille Zavatta (1915-1993), le surdoué de la piste

Publié le 17 Mai 2015 par cirk75 in Clowns

Achille Zavatta (1915-1993), le surdoué de la piste

Dernier né d’une fratrie de 13 enfants, Alfonso, le futur Achille est né il y a 100 ans le 16 mai 1915 en Tunisie dans le petit port de La Goulette, alors que le petit cirque familial y faisait étape. Fils de Demetrio Frederic Zavatta, un lutteur haltérophile et directeur de cirque et d’Emma di Tomelleri. Alfonso n’a que 3 ans lorsqu’il forme avec ses frères Michel et Rolph (voir blog27/11/2010) le trio Zavatta et à 6 ans il est déjà un voltigeur et acrobate accomplis. Apprenant très vite, le plus souvent à coup de taloches, toutes les disciplines de la piste, il devient dompteur, écuyer, trapéziste, musicien, acrobate... Après un court passage chez Barnum avec ses cousins il rentre en France et épouse en 1934 Julia Moore danseuse contorsionniste, avec qui il monte un numéro de danse acrobatique. De ce mariage naîtront 3 enfants de la balle: Lydia, William (dit Achille) et Willie.

Un soir à Limoges le 28 avril 1934, en tournée avec le cirque Rancy (voir blog22/09/2011) l’auguste du clown Despard-Plège (voir blog07/04/2015) ayant manqué son train est absent, Alphonse le futur Achille le remplace au pied levé. Quant à la suite elle est connue, le succès est au rendez-vous, la piste gagne un extraordinaire comique et Alfonse trouve un nouveau prénom: Achille. Son don d’improvisation fait merveille et il devient le partenaire de clowns célèbres, comme Rolph son frère, Alex avec qui il foule les pistes des cirques les plus réputés.

Achille Zavatta (1915-1993), le surdoué de la piste

Pendant la guerre, et le temps des vaches maigres, il utilise la force de ses mollets et le vélo-taxi pour avec Alex (voir blog20/12/2011) se rendre au Cirque d’Hiver, où tous 2 travaillent, car Paris a bien besoin de rire en cette période sombre de notre histoire. Il avait un joli coup de pédale. N'a-t ‘il pas gagné en 1932 la course cycliste amateur Paris-Sens ?

La paix revenue, il reprend les tournées, et en 1954 les Editions Sabadit proposent un livre témoignage "30 ans de Cirque par Zavatta". Puis il prend une décision essentielle pour son avenir professionnel : se passer de partenaire. Achille est désormais seul en piste et devient très rapidement la vedette de la télévision à travers des émissions comme "36 chandelles" et surtout "La piste aux Etoiles" (voir blogs 15 & 16/12/2014) où son talent de mine éclate, avec des sketches devenus des classiques comme le réveillon de l’homme sandwich, voir le saut à la batoude (voir blog06/04/2015).

Achille Zavatta (1915-1993), le surdoué de la piste

Alors pourquoi pas le music-hall, le cinéma (voir blog20/09/2011), la chanson, Achille excelle en tout. Vedette à Medrano, chez Amar, chez Bouglione, chez Jean-Richard, il triomphe aussi dans une tournée mémorable en URSS, où pour l’occasion il se met à apprendre le russe. En 1976 il publie chez Robert Laffont avec la complicité de Jacques Labib un livre de souvenirs sur la dure vie du cirque sous le joyeux titre de "Viva Zavatta".

Et comme tout lui réussit, pourquoi pas avoir son cirque ? C’est chose faite en 1978, avec sa troisième épouse Annick. Mais dans les 80 faire tourner un chapiteau coûte fort cher et la télévision est un concurrent redoutable. L’entreprise à la longue se révèle déficitaire. Les banques refusent de suivre Achille qui se bat avec l’énergie du désespoir alors que sa santé l’abandonne.

Affaibli par les dialyses à répétition, le 16 novembre 1993 dans sa maison à Ouzouer-des-Champs près de Montargis il se tire une balle dans la tête. Et pour ses obsèques, clowns, acrobates, dompteurs, tous les artistes de cirque se réunirent sous le chapiteau du cirque Zavatta, où son cercueil installé au milieu de la piste un spectacle sera donné en son honneur. Il fut ensuite conduit au Père Lachaise, où il repose désormais, dans un corbillard rouge et bleu tiré par deux chevaux blancs avec l'escorte de la grande famille du cirque et la fanfare en parade.

Zavatta "Le Clown des clowns" comme aimait le surnommer Mustapha Amar, ce grand directeur de cirque qui en 1958 l’avait engagé en vedette de son spectacle pour tenir la dragée haute à Pinder qui à la même période avait Luis Mariano (voir blog15/05/2011) en tête d’affiche.

Mais ceci est une autre histoire…

Ce saut à la batoude qu'Achille Zavatta réalisa le 2 décembre 1959, dans le cadre de la célèbre émission télévisée La Piste Aux Etoiles est resté tristement célèbre. Et si aucun téléspectateur n’a pu dans la réalité le voir, c'est qu'au même instant où Achille s’élançait, l’émission s’interrompit brutalement, le barrage hydraulique de Malpasset ayant cédé brusquement privant non seulement de courant de nombreux foyers français mais surtout dévastant la ville de Fréjus et sa région et entraînant dans la mort 423 victimes.

Commenter cet article